Temps de lecture estimé : 3 minutes

Jean-Marc Mormeck, à Saint-Martin, on le connaît bien puisque durant sa carrière de boxeur professionnel, il a su venir nous rendre quelques visites mémorables.

Aujourd’hui délégué interministériel à l’égalité des chances des français des outre-mer, fonction qu’il occupe depuis mars 2016, Jean-Marc Mormeck s’est autorisé une interview chez nos confrères du Parisien dans laquelle il ne mâche pas ses mots.

“Lancée officiellement le 23 novembre, la plateforme est un site internet www.delegation.jeunesseoutremer.org dont la gestion a été confiée à l’association Jeunesse Outre-Mer qui l’anime pour la délégation interministérielle à l’Egalité des chances des français des outre-mer. Saint-Martin est membre de ce réseau grâce à la Maison de Saint-Martin à Paris et à l’association Pélicarus qui sont partenaires de Jeunesse Outre-Mer.”

“Il faut tout revoir, sinon, ça va exploser”Jean-Marc Mormeck, délégué interministériel à l’égalité des chances des français des outre-mer

Créée en 2007, la Délégation interministérielle à l’Egalité des chances des français des outre-mer a pour mission de prévenir les difficultés spécifiques que rencontrent en hexagone les Français d’outre-mer et de faciliter leurs relations avec leurs collectivités d’origine. Médiateur de l’action des pouvoirs publics auprès de la communauté ultramarine, Jean-Marc Mormeck consacre prioritairement son action à la jeunesse et singulièrement celle des quartiers difficiles. Source : http://www.gouvernement.fr/ultramarins
Il y affirme notamment que la délégation est sous-dotée et que rien de probant ne peut être fait avec un budget annuel de 100000€. Vu d’ici, il est évident que cette somme est absolument dérisoire et que l’on en est même légitimement à se demander si la création de la délégation et la nomination du géant de la boxe ne sont pas un pur coup de comm’.

Au delà de cela, le délégué semble rompre avec les consignes de communication que s’impose le gouvernement Philippe puisqu’il pointe par voie de presse les risques qu’il a identifiés depuis sa prise de fonction :

  • Des jeunes étudiants ultramarins qui se sentent étrangers en France métropolitaine
  • Des problèmes de logement récurrents et notamment liés à l’éloignement des banques des étudiants
  • Des cas qualifiés de racisme…

Bref, sur la base de ce diagnostic, Jean Marc Mormeck affirme que la jeunesse ultramarine en métropole vit de nombreuses similitudes en termes d’insertion, d’identité et d’accès à l’emploi avec ce qui est vécu dans les banlieues. “Il faut tout revoir, sinon, ça va exploser” confie-t-il au Parisien… une punch line qui fera du bruit puisque qu’en substance, elle résume ce que tous les territoires ultramarins ou presque affirment mais plus souvent dans les couloirs du pouvoir qu’en plénière.

“On a l’impression d’être les oubliés de la République.”… une phrase qui ne laissera pas indifférent le Président Macron lui-même amateur de boxe, et qui, au regard du mode de gouvernance instillé par le Président de la République nous en rappelle un autre “Un ministre, ça ferme sa gueule. Et si ça veut l’ouvrir, ça démissionne.” que l’on doit à Jean-Pierre Chevènement.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.