Nous avons toujours des difficultés à répondre aux marronniers imposés par le calendrier… Pour autant, la rentrée scolaire est un évènement incontournable et qui rythme à Saint-Martin nos vies plus qu’ailleurs.

Ce sera bouchons obligatoires… covoiturage SVP

Les concessionnaires de deux/trois roues devraient légitimement voir leurs chiffres d’affaires gonfler un peu durant ce mois de septembre et les radios locales s’enorgueillir d’une hausse des auditeurs. Les problématiques routières n’ayant pas évolué d’un iota, les bouchons seront “naturellement” de retour et puisque le temps c’est de l’argent, les conséquences économiques seront bien là elles aussi tout comme l’humeur des administrés à l’arrivée au boulot. C’est le groupe BipBip & Coyotte SXM sur Whatsapp qui se fera le gros relais de tout cela, avec des pics de témoignages matin, midi et soir au minimum.

La course aux fournitures scolaires

Elle a déjà lieu depuis quelques jours et il y a sérieusement de quoi s’arracher les cheveux voire s’indigner lorsque l’on prend connaissance de leur contenu. Au delà des traditionnelles difficultés d’approvisionnement en manuels auxquels font bravement face les distributeurs locaux, il y a ces consommables posés sur d’interminables listes et dont on ne cerne pas toujours la portée : pourquoi 2 règles ? Pourquoi interdiction de règle métallique au collège ? Faut-il nourrir l’obsolescence ? Nous ne parlerons que peu de la calculatrice imposée aux fonctions qui ne seront jamais utilisées… Les formats de cahiers improbables, les dizaines de crayons et autres stylos qui n’auront d’autre destination finale que la poubelle avant même que de n’être arrivés en fin de vie etc…

Il y a de temps en temps la sensation d’un dictat consumériste comme si l’autorité scolaire prédominait à la fonction parentale et surtout au porte-monnaie, d’autant plus que les parents expérimentés savent bien que dès les premiers jours d’école la liste s’allongera au fur et à mesure des désirs personnels de chaque professeur.

La semaine de 4 jours et la course aux activités extra-scolaires

Cela va naturellement impacter le rythme de vie des familles et leur organisation puisque pendant ce temps, les parents actifs n’ont pas vu d’adaptation de leur rythme de travail. Si la CTOS en tant qu’interface publique à la problématique a su adapter son offre, bon nombre de parents seront contraints de multiplier les activités extra-scolaires et les déplacements (Merci d’avance aux clubs de sport d’assumer la fonction de garderie) faute de pouvoir cesser de bosser ou de faire appel à des “professionnels” pour assumer ce temps auprès des enfants. Si l’on se réfère à l’impact national qu’a déjà la mesure “semaine de 4 jours”, face à la pénurie de ces professionnels et dans la mesure où ils sont plus sollicités, leur taux horaire est à la hausse…… la loi de l’offre et de la demande. Bref, et si la semaine de 4 jours était un des outils de la relance économique imposée au porte monnaie du lambda ?

Bonne rentrée à toutes et tous.

IR

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here