Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le passage des récents ouragans IRMA et MARIA a multiplié considérablement les lieux de reproduction des moustiques et rendu certains d’entre eux inaccessibles aux opérations de contrôle et de traitement.

Les équipes de l’ARS opèrent depuis plus de deux semaines des actions de contrôle et de traitement des gîtes larvaires. Celles-ci sont complétées par des pulvérisations insecticides.

Cette semaine, les contrôles sont en cours sur les secteurs de Quartier d’Orléans, Friars Bay et de Morne Oreilly. Les pulvérisations insecticides concernent les secteurs compris entre Cul de Sac et Oyster Pond.

Si la plupart des espèces de moustiques ne présentent pas de risques pour la santé, le moustique Aedes aegypti peut transmettre les virus de la dengue, du chikungunya et du zika. Il se reproduit dans les eaux claires à l’intérieur et autour des habitations et pique durant la journée et en début de soirée.

Chacun doit impérativement lutter contre ce vecteur :

  •  Supprimez tous les récipients d’eau inutiles autour de chez vous ;
  •  Protégez à l’aide d’un tissu moustiquaire vos réserves d’eau ;
  •  Veillez à ce que les petites réserves d’eau (seaux, bidons, …) soient utilisées totalement au moins une fois par semaine afin d’y empêcher le cycle de développement des moustiques ;
  •  Protéger hermétiquement le trop-plein et la trappe de visite de votre citerne afin d’y interdire l’accès aux moustiques, sinon mettez y des guppies ou golomines.
  • Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à en proposer à vos voisins ;
  •  Nettoyez vos gouttières et chenaux et veillez à ce qu’ils n’accumulent pas d’eaux pluviales ;
  •  Supprimez les plantes en eau et évitez les coupelles de pots à fleurs.

Vous pouvez vous procurer des guppies et du tissu moustiquaire à l’ARS : Hope Estate à Saint Martin : 0590 52 22 37

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.