Temps de lecture estimé : 2 minutes

La Gendarmerie a effectué plus de 110 perquisitions depuis le début des événements. Ces derniers jours, 9 personnes mises en garde à vue parmi lesquelles 5 ont été déférées.

Le lundi 2 octobre, une perquisition a été effectuée par la section  de recherches de Marigot. Cette dernière, renforcée par une antenne GIGN  et un peloton de gendarmerie mobile, a investi deux appartements dans lesquels ils ont pu trouver une multitude d’affaires qui avait été volée les jours suivants l’ouragan Irma. Les gendarmes ont récupéré
réfrigérateur, télévisions, machines à laver, 2 grands sacs remplis de flacons de parfum toujours emballés, près de 10m3 de matériels au total. Les protagonistes ont été interpellés et entendus.

Le 7 septembre, un groupe de 4 personnes dont le chef de dépôt d’un magasin de Hope Estate a utilisé des camions frigorifiques au préalable volés pour dévaliser plusieurs entrepôts de matériels électroménagers, de vaisselle de luxe, des spiritueux et de la nourriture. Les protagonistes de la bande ont été interpellés le 1er octobre. Le responsable du dépôt a été présenté en comparution immédiate et condamné à 6 mois de prison ferme pour « vols aggravés en réunion » et « recels ». Les faits ont été jugés d’autant plus graves, selon les propos de Samuel Finielz, procureur à Basse-Terre, que « l’Etat avait besoin » de ces véhicules pour la distribution des denrées.

Le 6 octobre, la croix rouge s’est rendue à la brigade de Marigot pour venir récupérer une partie du matériel saisi lors des perquisitions, soit non réclamé par leurs propriétaires, soit laissé à disposition. Les bénévoles de la croix rouge ont ainsi chargé des produits alimentaires secs, des vêtements, des choses de premières nécessités qui seront
donnés aux personnes nécessiteuses et qui ont le plus souffert de l’ouragan.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.