Il est un fait que les réponses de l’Etat dans le cadre de la reconstruction ont mis en exergue l’image déplorable dont jouissent le territoire et ses habitants à Paris.

Pour résumer, nous serions en gros tous des pirates qui, non contents de ne payer ni taxe ni impôt sous l’œil complice de l’Etat, passons notre temps à contourner toutes les règles et aujourd’hui payons le prix de notre légèreté (et non celui d’un ouragan d’une violence inédite).

Tous pourris !

Il est un autre fait que nous, Français, estimons avoir des droits et attendons qu’ils soient non seulement reconnus et mais surtout respectés. Ainsi, nous attendons dans les circonstances qui sont les nôtres de notre mère patrie qu’elle nous console, nous panse, répare notre monture, nous remette le pied à l’étrier (et garnisse notre besace d’au moins 5 fruits et légumes par jour). Mais nous sommes nous seulement demandé ce que pensait réellement cette mère de ses +35 000 enfants, y compris adoptifs, sur lesquels elle avait simplement oublié de veiller durant plusieurs décennies, préférant en déléguer la gestion à une famille d’accueil nommée Guadeloupe ?

Soyons réalistes…

Imaginez, toute considération républicaine mise de côté, que vous soyez détenteur d’une expertise rare et convoitée, dans la maîtrise des outils Web par exemple, et que l’on vous demande d’aller la partager, à vos frais et sans compensation financière, avec les habitants d’un village du fin fonds du Gers. Il est fort à parier qu’avant de vous déplacer, vous effectueriez quelques recherches quant au nombre de détenteurs d’un accès Internet sur place et à la quantité de cibles potentielles pour votre produit parmi ceux-ci.

Si l’on projette ce schéma sur le regard que porte sur nous non pas la République mais le Gouvernement, on se rendrait sans doute compte que nos attentes peuvent sembler démesurées.

En effet, qu’affichons nous sur notre bulletin de notes lu froidement depuis les instances politiques qui nous gouvernent : 75% d’abstention aux suffrages avec des choix successifs en dissonance, dès les primaires de la droite et du centre, avec l’actuelle majorité présidentielle…

Un jour peut être…

Ce froid constat devrait nous permettre de comprendre que si l’Etat accomplira son strict devoir et remplira ses missions à Saint-Martin, nous disposons de peu d’arguments factuels  pour le convaincre de n’être ni notre assureur, ni le Père Noël, mais simplement, enfin, un bon père de famille…

IR

Commenter avec Facebook
- Publicité -

Réagir à l'article

Please enter your comment!
Please enter your name here