Temps de lecture estimé : 3 minutes

Un préavis de grève a été déposé à Pôle emploi Guadeloupe et Iles du Nord pour une grève effective le mardi 05 décembre 2017.  L’ensemble des syndicats ont signé ce préavis. On retrouve des demandes concernant les effectifs, les conditions de travail et d’autres points, du classique dans le cadre des actions menées par l’UGTG qui naturellement pointe du doigt Stéphan Jules, Directeur Régional du Pôle Emploi.

TRACT CGTG 011217
Mal placé pour juger du bien fondé de la démarche à l’échelle du bassin dont a la charge Stephan Jules, nous le sommes peut être un peu plus pour ce qui est de sonder ce que localement la population en a pensé.

En effet, dans un cadre classique, et dans le respect le plus total du Droit de Grève, le succès de ces initiatives toutes françaises réside aussi voire surtout dans le quitus donné par la population…

Faire grève aujourd’hui à Saint-Martin, c’est carrément déplacé !

C’est en gros ce que pensent les ressortissants saint-martinois du Pôle Emploi… Comment justifier aujourd’hui d’une grève lorsque l’on dispose d’un job, d’un cadre de travail plutôt largement préservé et que l’on est en plus en charge de l’accueil d’un public qui s’il était déjà très nombreux avant, pourrait se retrouver supérieur au nombre d’actifs demain ! Entendons par là que les personnels du Pôle Emploi Saint-Martin sont sans doute les mieux informés des conditions de vie et de la difficulté à trouver ou à ne pas perdre son travail actuellement.

Humilité, compassion et efforts redoublés !

La décence voudrait que pendant un temps au moins, celles et ceux qui jouissent d’un travail fiable, fonctionnarisé ou assimilé, dont la rémunération n’est pas mise en péril, accompagné qui plus est d’avantages sociaux évidents, de primes de ceci ou de cela, de droit de truc et de bidule,  la mette un peu en veilleuse au risque, au regard de ce que doivent affronter d’autres, de passer pour de sombres individualistes et de discréditer une classe de population censée assumer aujourd’hui mieux et plus un service au public, public à qui l’on souhaite qu’il ne soit plus jamais autant en difficulté qu’aujourd’hui. La période est difficile, certainement aussi pour ceux qui travaillent encore, mais l’heure est encore à l’effort collectif plus qu’au confort personnel.

Concernant le succès pragmatique de cette grève

Si quelques pancartes ont su décorer la façade du bâtiment flambant neuf du Pôle Emploi, si celui-ci a été très symboliquement cadenassé sous les yeux médusés de ceux qui attendaient dans l’espoir l’ouverture des portes, la grève aura néanmoins été un vaste flop à l’échelle régionale puisque selon la direction, seuls 15% des personnels a été accrédité du statut de “grévistes”, une seule agence a du être fermée sur les 14 que compte le territoire. Naturellement, comme toujours dans ce genre de décompte, ce sont les chiffres de la direction et ceux que ne manquera pas de présenter l’UGTC seront eux garants du succès du moment… qui reste en terme de choix calendaire complètement déplacé.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.