Il est dans la vie des médias des sujets qui s’imposent et auxquels on ne peut échapper au point que, vu de l’autre côté du miroir, il est même aisé de penser que ce sont les médias qui manquent d’inspiration ou qui forcent les sujets…

C’est un peu comme la coupe du monde 1998 qui, que l’on soit foot ou pas, a su s’imposer au coeur de tous… au point qu’une fois terminée, il est difficile de combler le vide laissé par le moment.

Depuis septembre, l’hyper prépondérance du cyclone Irma ne permet pas de se pencher réellement sur d’autres sujets… tout est Irma, Irma est partout, sur toutes les images, dans toutes les conversations, dans toutes les têtes… Irma c’était hier mais ce sera forcément demain et pour des mois.

Si la coupe du monde fut un évènement ultra-pénétrant, ce le fut au travers de moments positifs… Irma est en cela son opposé…

Alors, merci à Johnny d’avoir réussi à ébranler cette suprématie grise, d’avoir posé pour l’éternité une star dans notre environnement, recouvert les unes de nos médias et… d’avoir en même temps ouvert une nouvelle voie touristique à nos territoires.

Place maintenant à Noël, aux fêtes de fin d’année, à la trêve des confiseurs, moment auquel nous allons tenter de donner autant de dimension que possible pour qu’il puisse agir un peu comme un pansement sur notre société traumatisée, pansement qu’il faudra pourtant bien ôter avec l’arrivée de la nouvelle année.

IR

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.