Temps de lecture estimé : 4 minutes

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, sera à Saint-Martin le 16 décembre.

En marge des points à l’ordre du jour, une petite phrase lourde de portée du Président de la Collectivité… “Le recteur a demandé (ndlr : avant le passage du premier ministre) la réouverture des établissements sans passage de la comission de sécurité. Face à l’urgence, j’ai accepté et je porte cette responsabilité. (…) Il est hors de question que la rentrée 2018 se passe dans ces conditions”
Au préalable, la ministre se rendra en Guadeloupe les 14 et 15 décembre. Elle prévoit de rencontrer des acteurs intervenant dans le domaine de l’emploi et de la formation professionnelle afin de faire le point sur le marché du travail.

En ce qui concerne Saint-Martin, les perspectives en la matière sont sombres suite au passage d’Irma sur un territoire dont le taux de chômage atteignait déjà des sommets avant.

Ainsi, à fin octobre, la DIECCTE annonçait une hausse de 3% du nombre de demandeurs d’emploi (tenus de rechercher un emploi et sans activité)* sur un mois à Saint-Martin (contre 0,6% en Guadeloupe). Et si l’on en croit la CCI Saint-Martin qui a d’ores et déjà recensé plus de 3 130 emplois salariés directement menacés, l’on doit s’attendre à “un doublement du nombre de demandeurs d’emplois à Saint-Martin dans les mois à venir et donc un taux de chômage très important pouvant atteindre 50% de la population active, dans un bassin d’emploi déjà fragile.”

En ce sens, le programme de la ministre à Saint-Martin est particulièrement étoffé et tourné vers la formation et l’insertion :

– Présentation du dispositif de formation mis en place après l’activité partielle avec OPCALIA et échange avec les salariés bénéficiaires

– Réunion de travail avec le président de la Collectivité

– Présentation du dispositif de formation professionnelle

– Présentation du dispositif de contrats aidés

– Signature de contrats aidés en présence des bénéficiaires et des entreprises

– Présentation des activités d’insertion par le travail de l’association ACED

– Rencontre avec l’entreprise TMTT de travaux publics en charge de l’évacuation des encombrants et échange relatifs à la reprise d’activité

– Réunion de travail avec les partenaires sociaux sur l’accompagnement à la reconstruction CCISM

Sans doute en phase avec l’actualité nationale du ministère du travail, ce programme ne permettra vraisemblablement pas d’apporter de réponse immédiate ou satisfaisante à la crise de l’emploi qui s’installe localement.

*En raison de l’ouragan IRMA ayant touché Saint-Martin, le nombre et les évolutions des demandeurs d’emploi inscrits doivent-être considérés avec précaution


Née en 1955, elle est mère de deux enfants. Diplômée en Histoire, Sciences de l’Education et Psychologie clinique et alumna Executive INSEAD, elle est chevalier de la Légion d’Honneur et officier de l’ordre du Mérite.

• Ambassadrice déléguée aux investissements internationaux et directrice générale de Business France.

• Directrice Générale Ressources Humaines du Groupe Danone

• Présidente du conseil d’administration du Fonds Danone Ecosystème.

• Directrice Générale adjointe en charge de l’organisation, des ressources humaines et du développement durable de Dassault Systèmes, et membre de son comité exécutif.

• Conseillère auprès de la Ministre du Travail

• Administratrice d’Orange et Présidente du Comité de gouvernance et de responsabilité sociale et environnementale.

• Administratrice de la SNCF et Présidente du Comité Transports et Logistique, puis membre du conseil de surveillance.

• Administratrice d’Aéroports de Paris.

• Présidente du Conseil d’administration de l’Institut national du travail de l’emploi et de la formation professionnelle), Présidente du conseil d’administration d’AgroParisTech (Institut des Sciences et Industries du vivant et de l’environnement), et Présidente du Conseil National Éducation Économie.

• Co-fondatrice et vice-présidente de TV DMA, TV académique de Management et Droit des Affaires.

• Membre du comité d’orientation du Global Summit of Women.

Muriel Pénicaud est Ministre du travail depuis mai 2017 et est la personnalité politique qui enregistre la plus grosse baisse au baromètre Ifop/Fiducial de ce mois de décembre avec une perte de 9 places. Entre les affaires de harcèlement sexuel au ministère du travail, la controversée réforme du code du travail, le suicide de son officier de sécurité, l’appel intersyndical à la grève…, la ministre passe de la 38ème à la 47ème place.

Selon la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, la ministre du Travail a un patrimoine de plus de 7,5 millions d’euros.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.