Collectivité de Saint-Martin, 17 Déc. 2017

Daniel Gibbs, Président de la Collectivité de Saint-Martin, a accueilli, samedi 16 décembre 2017, madame Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, pour sa première visite officielle sur le Territoire. Ce déplacement, évoqué par le Premier ministre, le 6 Novembre dernier,constitue la concrétisation d’une promesse gouvernementale faite au Président de la COM. Elle était notamment très attendue par les acteurs socioéconomiques de Saint-Martin.

le Président refusera “une reconstruction a minima, des annonces low cost et des mesures à zéro euro”.Daniel Gibbs, Président de la Collectivité de Saint-Martin
Le Président Gibbs a salué certaines avancées sur les dossiers emblématiques qu’il avait défendus à Paris ces dernières semaines, particulièrement à l’occasion des deux derniers Comités interministériels pour la Reconstruction.

Une urgence : la lutte contre le chômage

Les 4 temps forts du discours du président gibbs • Premier point : gérer les effets de la crise, et prévenir une “explosion sociale”… • Deuxième point : développer la formation professionnelle… • Troisième point : A moyen terme, assurer une reconstruction sociale durable. • Quatrième point : L’urgence à disposer d’un outil statistique
D’une part, s’agissant du chômage partiel, une modification législative spécifique interviendra fin Janvier 2018 au Parlement, pour prolonger la durée du dispositif à Saint-Martin, censé se terminer en Juin prochain. Dans les faits, ce dispositif accordant 5 mois supplémentaires permettra de faire la jonction avec la prochaine saison touristique, en Novembre 2018.

Parallèlement, la mobilisation des Organismes Paritaires Collecteurs (OPCA) par le Gouvernement, vise à améliorer la rémunération des salariés placés en chômage partiel et suivant des formations. En effet, les OPCA verseront la différence entre le salaire précédent et l’allocation perçue (actuellement basée sur le SMIC). L’intervention des OPCA sera, en outre, de nature à favoriser les formations longues et qualifiantes dont les Saint-Martinois ont besoin pour améliorer leur employabilité.

Renforcer les moyens, assouplir les cadres

D’autre part, deux demandes, constamment exprimées par le Président Gibbs ont été satisfaites :

  • Le renforcement prochain des effectifs locaux de la DIECCTE et de Pôle Emploi
  • L’exonération de la CSP pour les entreprises contraintes de procéder à des licenciements économiques. Concrètement, grâce à cette dernière mesure, les entreprises concernées n’auront plus à verser trois mois de salaire par employé à Pôle Emploi en guise de préavis.

Par ailleurs, répondant là encore à une demande constante de la Collectivité, la ministre a annoncé de nouvelles mesures de simplification, spécifiques à la situation saint-martinoise post-IRMA, pour le début d’année 2018 :

  • L’entretien préalable à un licenciement économique se fera à distance
  • La dématérialisation des inscriptions à Pôle emploi sera possible pour les salariés contraints de quitter le Territoire
  • Les entreprises obligées de licencier pourront embaucher des CDD avant la durée légale d’une année.

Former, préparer demain

Enfin, des mesures de plus long terme ont été annoncées :

  • Le renforcement de l’apprentissage grâce à la création d’un Centre de Formation des Apprentis (CFA) propre à Saint-Martin, prenant davantage en compte les spécificités locales.
  • Le renforcement de l’outil statistique
  • Une synergie entre la future Mission locale et Pôle Emploi pour renforcer l’accompagnement des jeunes demandeurs d’emploi.
  • Des perspectives de baisses de charges en 2019.

Parallèlement, le Gouvernement attribuera dorénavant, en matière de contrats aidés, une enveloppe spécifique à Saint-Martin. Le nombre d’emplois concernés, dans les années qui viennent, sera conditionné à une exigence de formation et un accompagnement renforcé des bénéficiaires.

Toutes ces mesures vont dans le bon sens, et sont le fruit d’un dialogue constant et exigeant entre le Président de la collectivité et le Gouvernement d’Edouard Philippe.

Certains dispositifs – notamment le Plan de Formation annoncé samedi devant les élus de l’exécutif – mériteront d’être précisés et affinés, particulièrement pour préserver la trésorerie des entreprises et augmenter leur capacité à embaucher dès que possible.

Le Président de la Collectivité veillera également à ce que les 15 Milliards d’euros annoncés au titre de la Formation professionnelle, dans le cadre du Grand Plan d’Investissement 2018-2022, puissent pleinement profiter à Saint-Martin.

Comme l’a rappelé le Président Gibbs dans son allocution devant la ministre, l’exécutif de la COM n’est pas dans la posture, il privilégie le dialogue et le partenariat, et ses demandes sont concrètes, légitimes et réalistes.  Vigilant, le Président refusera “une reconstruction a minima, des annonces low cost et des mesures à zéro euro”.

Daniel Gibbs veillera donc, courant Janvier, lors de ses prochains entretiens avec les plus hautes autorités de l’Etat, à ce que ces avancées puissent se concrétiser le plus rapidement possible. Et que d’autres initiatives puissent intervenir pour accélérer la reconstruction de notre île.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.