Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre.

Le 12 mars s’est tenu le cinquième comité interministériel pour la reconstruction de nos îles et je dois vous dire que les annonces faites sont pour le moins décevantes et illusoires.  

500 millions d’euros d’aides, parmi lesquels figurent : la reconstruction de vos propres infrastructures, l’aide européenne, le moratoire sur les charges sociales et le prêt, qui seront donc remboursés.

Le Président Macron, les membres de votre Gouvernement qui se sont rendus à Saint-Martin, et vous-mêmes, avez garanti une « reconstruction exemplaire et rapide », comment réaliser un tel projet avec une aide exceptionnelle qui ne s’élève qu’à 20 millions d’euros ?

Or, force est de constater que 6 mois après l’évènement :

Près de 1000 personnes demeurent sans abri.

Les écoles fonctionnent en mode de rotation, faute de structures d’accueil adéquates.  

L’économie peine à redémarrer et les grandes chaines hôtelières menacent de se retirer.

Si Saint-Martin n’arrive pas à se relever très rapidement, la situation sociale risque de s’aggraver.  

À 3 mois de la saison cyclonique, un nouvel évènement climatique serait fatal.  

Monsieur le Premier Ministre, je n’arrive à croire que votre représentant ait pu déclarer que : « L’État français a tenu à privilégier une logique de solidarité nationale alors qu’il n’était tenu à rien en raison du statut des deux îles ».

Sommes-nous comptables de la solidarité nationale ? Victime de notre autonomie alors que l’île a vécu la pire catastrophe naturelle de l’histoire ?

Rassurez-nous, Monsieur le Premier Ministre, la France ne va pas abandonner l’un de ses territoires et la prochaine réunion interministérielle de juin nous garantira la reconstruction exemplaire et rapide promise ?

Claire Guion-Firmin – Députée de Saint-Barthélemy et Saint-Martin


Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.