Réunies à Las Palmas de Gran Canaria aux îles Canaries dans le cadre de la 23eConférence des Présidents, les RUP françaises (Guyane, Martinique, Guadeloupe, Mayotte, Réunion, Saint-Martin), espagnoles (Les îles Canaries) et portugaises (Les Açores et Madère) ont signé, jeudi 22 novembre 2018, la déclaration politique finale des présidents de la CPRUP de cette année.

El Presidente D. Fernando Clavijo Batlle, asiste a la conferencia RUP a 22 de Noviembre de 2018. (Foto: Arturo Rodriguez/Presidencia GobCan)
Esta fotografía oficial del Gobierno de Canarias es solamente para uso editorial por medios de comunicación. La fotografía no puede ser manipulada de ninguna manera y no se puede utilizar en materiales comerciales y/o políticos, publicidad, correos electrónicos, productos, promociones que de alguna manera pueda sugerir la aprobación o respaldo del Presidente, o el Gobierno de Canarias.

Lors de son intervention en ouverture de la session interne, le Président Gibbs a réaffirmé sa volonté d’agir d’une seule voix pour faire entendre les besoins des régions ultrapériphériques et reconnaître leurs spécificités dans la grande Europe. Parmi les principaux enjeux pour Saint-Martin, la classification du territoire en tant que région NUTS 2 est une priorité. Le président l’a rappelé, cette classification est cruciale pour que Saint-Martin puisse directement obtenir sa propre enveloppe de fonds européens, distincte de la Guadeloupe qui est à l’heure actuelle notre autorité de gestion des fonds européens. Dans cette visée, le président Gibbs a demandé la création d’une Task forcespécialisée sur les statistiques, réunissant notre Collectivité, les autorités nationales, la Commission européenne, car la classification NUT2 et liée à la production de statistiques précises et fiables.

« Par cette proposition, nous souhaitons trouver une solution rapide et pérenne pour pallier les carences de l’appareil statistique national sur le territoire et permettre la production des données nécessaires à la reconnaissance de Saint-Martin en tant que région d’Europe à part entière et non entièrement à part… », a martelé le président Gibbs.

Les engagements de la 23edéclaration des présidents des RUP seront placés sous la présidence de Daniel Gibbs, la collectivité de Saint-Martin récupérant la présidence de la CPRUP à compter du 23 novembre 2018 (date de la passation de pouvoir entre les Canaries et Saint-Martin).

La 23edéclaration des présidents réaffirme l’engagement des 9 RUP en faveur d’une Europe plus forte, plus respectueuse dans le respect de la diversité qui la compose et des règles de droit fixées par l’article 349 du Traité de Fonctionnement de l’Union européenne.

Point fort dans la déclaration finale des présidents : les RUP se sont engagées à soutenir Saint-Martin pour l’obtention de sa classification NUTS 2. Une marque de solidarité unanime que le président de Saint-Martin a tenu à saluer publiquement lors de la conférence de presse tenue par les 9 territoires à l’issue de la signature. L’unité des RUP est à souligner dans un contexte européen tendu fragilisé par l’affaiblissement du multilatéralisme, la montée des populismes et le Brexit.

Les présidents ont également exprimé leur préoccupation face à la teneur des négociations au sein du Parlement européen et du Conseil européen portant sur les propositions législatives et financières pour la prochaine période de programmation.

À cet égard, les RUP sont attentives aux propositions de l’Europe dans des domaines à forts enjeux pour nos régions tels que la Politique de cohésion, la coopération territoriale européenne, le Fonds pour la mer et la pêche, la réforme de la politique agricole commune ou encore le programme Horizon Europa (R + D + i) et le Programme environnemental LIFE.

Les RUP entendent défendre un budget ambitieux qui donne la priorité aux politiques à fort impact territorial et au maintien des ressources financières au niveau actuel de la politique de cohésion et de l’agriculture. Elles expriment également leur rejet de toute réduction des ressources financières destinées aux régions ultrapériphériques. Dans le même esprit, la réduction des taux de cofinancement est inconcevable pour les RUP qui accusent des retards flagrants sur les infrastructures de base, et proposent pour y remédier le maintien du taux d’aide européen de 85%.

La collectivité de Saint-Martin devra donc porter l’ensemble de ces engagements dans le cadre de la présidence de la CPRUP dont elle reprend le flambeau d’ici quelques heures.

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.