Convié par la FIN au salon nautique de Paris, Métimer collectionne les rencontres fructueuses avec les professionnels et les institutionnels.

Un an après avoir été invitée d’honneur au salon nautique de Paris, Métimer, l’association des métiers de la mer de Saint-Martin, a de nouveau été conviée par la Fédération des industries nautiques (FIN) à venir témoigner de la situation du nautisme sur l’île, un an après le passage du cyclone Irma. La première visite de la délégation – Bulent Gulay, président ; Brigitte Delaître, secrétaire ; Florence Jouvin, membre et Alexina Paya, coordinatrice – a été pour Emmanuel Allot, directeur de Sunsail Moorings, dont la société, fortement impactée par le cyclone sur sa base de la marina d’Oyster Pond, a repris son activité avec détermination depuis la marina Fort Louis, à Marigot. Lundi matin, Annick Girardin, ministre des Outre-mer, a tenu à se déplacer sur le Nautic plutôt que de participer à la réunion de crise qui se tenait à l’Élysée. Elle s’est arrêtée sur le stand de Saint-Martin, où elle s’est longuement entretenue avec Bulent Gulay. Le projet de filière de déconstruction des épaves, dossier qui tient à coeur à la ministre et à Métimer, a été évoqué, ainsi que la nécessité de reconstruire les marinas. Récemment en visite sur l’île, la ministre a regretté la lenteur de l’avancement de la reconstruction, mais s’est réjouit de constater une réelle reprise du tourisme, due notamment à la volonté de certains touristes de venir soutenir l’économie de l’île.

Un déjeuner fructueux

Déjeuner de Bulent Gulay en présence d’Annick Girardin, ministre des Outre-mer; Vincent Bouvier, secrétaire d’État de la mer et Yves Lyon-Caen, président de la FIN

Bulent Gulay a de nouveau rencontré Annick Girardin au cours d’un déjeuner organisé par la FIN en l’honneur de la ministre. Le Cluster national ainsi que celui de Nouvelle-Calédonie et de La Réunion étaient là, très concernés par la difficulté, voire l’impossibilité, pour les professionnels du nautisme à assurer leurs bateaux en zone cyclonique, mais également par l’augmentation des primes, à hauteur de 30 à 100%. Le Cluster national s’est engagé à traiter avec la fédération des assurances nautiques afin de débattre de ce sujet. Un représentant du RSMA au niveau national a informé que ce régiment, qui collectionne les succès en matière de formation professionnel des jeunes, avait l’intention d’entrer dans le milieu nautique afin de diversifier encore ses formations. Emmanuel Allot, directeur de Sunsail Moorings, a souligné et déploré le 1000 feuilles des complexités administratives imposées aux jeunes désirant embrasser une carrière maritime et a ainsi sensibilisé les autorités à cette problématique pas encore prise en compte. Afin d’introduire une note joyeuse en fin de ce déjeuner, Métimer a montré une vidéo du Sea Discovery Day, journée qui a permis à 250 jeunes Saint-Martinois d’apprécier les joies de la mer à bord des bateaux mis à disposition par les membres de l’association et sur l’îlot Tintamare. L’accueil de l’assistance a été plus qu’enthousiaste, Annick Girardin proposant d’étendre cet événement à l’ensemble du territoire français. Puis la ministre a informé Bulent Gulay de son déplacement à Saint-Martin en février prochain, afin de travailler sur les dossiers en cours.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.