Temps de lecture estimé : 2 minutes

Après avoir accompagné la Collectivité dans le cadre de la formation en matière de police de l’Urbanisme, les services de l’État poursuivent leur action.

Du lundi 28 janvier au vendredi 1 février 2019, 4 séances de formation à la Police de l’Environnement se sont déroulées, dans les locaux de la Préfecture de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.

Les intervenants, inspecteurs de l’environnement de l’’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont ainsi transmis leur connaissance à l’ensemble des représentants des services présents.

Dans ce contexte, les jalons d’une coopération efficace pour la protection de l’environnement ont été renforcés entre les services du Conseil National Professionnel (CNP), de la Gendarmerie Nationale, de la Police Territoriale, de la DEAL et de la Police de l’Urbanisme et de l’Environnement.

La Police de l'Environnement
La fonction de police de l’environnement consiste à garantir le respect de la réglementation environnementale. Réservée aux agents commissionnés et assermentés, elle concerne principalement, en matière de biodiversité, la police de l’eau et des milieux aquatiques et la police de la nature. L’objectif de la fonction est de veiller à ce que soient assurés la protection et le respect des milieux, espèces et espaces naturels, en identifiant les menaces, en étant présent sur le terrain pour informer les usagers et prévenir les dégradations, en recherchant, en constatant et en faisant cesser les infractions. Cette fonction peut être attribuée à l’ensemble des agents de terrain et personnels encadrant ayant une mission de surveillance, après dispense d’une formation spécifique et réussite à l’examen final.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.