Temps de lecture estimé : 2 minutes

 L’Union Des Parents d’Elèves de Saint-Martin (UPESM) souhaite faire part de sa position sur le mouvement de grève de la CTOS qui a débuté le 30 janvier dernier.

L’UPESM a envoyé un premier courrier en date du 11 février, soit 2 semaines après le début de la grève, courrier resté sans réponses.

Le 15 mars, nous avons rencontré la COM, lors de cette rencontre, la Collectivité nous a remis les propositions de protocoles d’accord des 2 parties. Elle nous a aussi informé avoir mandaté quatre associations en urgence, à partir du lundi 18 mars, pour assurer la pause méridienne, c’est-à-dire la distribution des repas et la surveillance. Les activités périscolaires ne seraient donc pas assurées. Lors de cet entretien, nous avions posé la question de la problématique du blocage de la Cuisine Centrale. La COM/CTOS nous a assuré que toutes les mesures nécessaires seraient prises pour assurer aux agents non grévistes de la cuisine centrale libre accès à leur lieu de travail.

Malheureusement ce lundi 18 mars, la situation ayant dégénéré au moment du déblocage de la cuisine centrale, les enfants n’ont pas eu de repas et les parents ont dû trouver des solutions pour récupérer leurs enfants durant la pause méridienne.

Dans un souci de transparence et afin de transmettre une information claire et précise aux parents, l’UPESM a demandé mardi à participer aux négociations entre les syndicats et la Collectivité. Mais cette demande nous a été refusée.

A ce jour, nous constatons que certaines écoles bénéficient de la cantine alors que d’autres non.

Nous dénonçons toujours cette grève et déplorons les conditions dans lesquelles les élèves du premier degré sont accueillis (pas de cantines pour certains, pas de périscolaire pour d’autres et encore un fort taux d’absentéisme des élèves surtout après la pause méridienne). Nous implorons donc tous les acteurs de cette grève de trouver une solution incessamment car l’accès à l’Education est compromis.

Nous demandons à nouveau à être présents à la table des négociations dans le seul but d’éviter de développer ce sentiment d’abandon et de désinformation qui animent les parents d’élèves, ces derniers étant les principaux usagers et consommateurs de ces services.

Il en va du futur de Saint-Martin, car la Jeunesse est l’Avenir de Saint-Martin. Donnons-leur toutes les clés permettant de réussir dans la vie.

HODGE Angèle, Présidente de L’UPESM

(Union des parents d’élèves de Saint-Martin)

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.