Temps de lecture estimé : 13 minutes

Bonjour à tous,

Je vous ai réuni ce jeudi 18 avril pour faire un point sur les événements qui ont animé notre territoire ces derniers jours.

Aujourd’hui, je veux être clair sur la méthode, clair sur les objectifs, clair sur notre façon de gérer cette collectivité et sur notre volonté avec mon équipe de poursuivre le travail engagé avec nos partenaires depuis le passage d’Irma.

Ce cyclone a redistribué les cartes. Aujourd’hui, Saint-Martin a besoin de clarté et de priorités.

Je suis le président de ce territoire et je mettrai donc tout en œuvre avec mes élus, pour réussir la reconstruction et expliquer notre action.

J’ai écouté les nombreux commentaires sur la grève qui touche la CTOS et sur la visite de la ministre des outre-mer…

J’ai entendu l’inquiétude et les doléances légitimes de nos concitoyens sur la reconstruction, j’ai aussi pris en compte les critiques constructives…

Par contre, je mets de côté les palabres inutiles de ceux qui s’en prennent à ma personne à des fins purement politiciennes.

Encore une fois, je peux comprendre la frustration, je peux entendre la colère, mais ce qui est intolérable, c’est le manque de respect à ma fonction et celle de mes élus.

Depuis mon engagement en politique en 2001, je porte des idées d’ouverture pour mon territoire.

Je suis convaincu qu’une politique socio-économique ambitieuse est la base de notre vivre ensemble et de notre développement futur. J’ai toujours été clair sur ce point.

Je le répète, il me tient à cœur de représenter les Saint-Martinois dans leur ensemble. C’est-à-dire, tous ceux qui aiment Saint-Martin, ceux qui contribuent à la vie de ce territoire, ceux qui veulent le meilleur pour leur île natale ou d’adoption.

Les Saint-Martinois le savent, c’est ensemble que nous réussirons.

Je veux le redire ici, cette ouverture ne signifie pas la perte de nos acquis, de notre culture, de notre appartenance, qui sont des valeurs solidement ancrées.

Soyons réalistes : le tourisme est le poumon de notre développement, c’est par lui que nous apporterons de l’emploi aux jeunes générations. Voilà pourquoi nous travaillons avec les autorités portuaires et l’Office de tourisme sur la promotion du territoire.

Alors – c’est vrai – cela demande des déplacements réguliers pour promouvoir Saint-Martin et tisser notre réseau d’influence. Ma Première vice-présidente Valérie DAMASEAU et mon 2evice-président Yawo NYUIADZI sont là pour témoigner de ce besoin.

Vous le savez, pour réussir le développement de Saint-Martin, il faut agir à plusieurs niveaux :

Pour ceux qui disent que nous ne faisons rien pour la formation des jeunes, je réponds qu’il faut suivre l’actualité ! Un Plan territorial de formation vient d’être lancé par la Collectivité sous l’égide de ma 3vice-présidente Annick PETRUS. Il y a 30 axes de formations ouvertes au public / dans des domaines d’activités choisis en fonction des besoins des entreprises locales.

La collectivité travaille donc en transversalité et avec méthode pour former sa jeunesse / mais aussi toutes les personnes – quel que soit leur âge – qui souhaitent se perfectionner dans un secteur d’activités.

Toujours dans la cohérence de notre projet pour Saint-Marin, la réforme fiscale va permettre d’instaurer une fiscalité à la fois plus équilibrée pour nos concitoyens et plus attractive pour les investisseurs. Ma conseillère Marie-Dominique Ramphort est en charge de ce volet / elle aura l’occasion de communiquer le moment venu sur les avancées de cette réforme.

Chers amis, Vous l’avez tous constaté, un profond changement est en train de s’opérer.

Le changement fait toujours peur… Pourtant, tout le monde est conscient que l’ancien monde entretenu par les mandatures et administrations passées est à bout de souffle et qu’il est temps de passer à une nouvelle étape. C’est un passage difficile / mais nécessaire.

D’un point de vue général, nous avons besoin de restructurer Saint-Martin pour apporter une crédibilité et une solidité au territoire / et pour sécuriser et protéger notre population.

En disant cela, je pense aussi au fonctionnement de l’administration territoriale et à la réforme qui est en cours. Nous devons supprimer les dysfonctionnements administratifs / les mauvaises habitudes de gestion / et les comportements inappropriés.

Nous avons lancé un travail important pour refaire un nouvel organigramme / il sera présenté en comité technique au mois de mai prochain.

Cette nouvelle organisation prend en compte les besoins en formations pour nos agents et le besoin de cadres pour faire avancer cette collectivité.

En tant que responsable politique, ma priorité est de permettre à cette institution de se renouveler et de mieux fonctionner au service des administrés.

Les mutations engendrées par Irma sont inévitables. Elles doivent par contre être maîtrisées et permettre au territoire d’évoluer comme il le mérite / et comme la majorité de nos concitoyens le demande depuis longtemps.

*****************

Cette mise au point étant faite, je voudrais maintenant évoquer mes échanges avec la ministre des Outre-mer.

J’ai voulu prendre quelques jours avant de réagir pour prendre le recul nécessaire / mais aussi pour laisser passer les polémiques stériles qui ont accompagné ce déplacement officiel.

La ministre est quelqu’un de direct et c’est une méthode que j’apprécie.

Nous avons longuement échangé sur la reconstruction des établissements scolaires et sur le financement de ces travaux à travers le Fonds de Solidarité de l’Union Européenne – le fameux FSUE.

La ministre a annoncé qu’elle était favorable à laisser à Saint-Martin un « droit de tirage » exclusif sur les 46M€ jusqu’au 31 août 2019.

Ce report de deux mois supplémentaires va permettre à la collectivité de finaliser les investissements sur la reconstruction des écoles pendant les mois de juillet-août.

Contrairement à ce que j’ai pu entendre, la remise à neuf des infrastructures sportives est en bonne voie. 3M€ de travaux ont été engagés, nous avançons concrètement sur ces réalisations prioritaires.

Sur l’aide au fonctionnement de la collectivité, la ministre a indiqué que nous pourrons signer un avenant au protocole de novembre 2017 pour nous aider à accélérer la reconstruction / et venir compenser la perte de 25 millions sur 2018.

Là-aussi, c’est une décision marquante pour l’équilibre financier de la collectivité.

Un travail concerté sera engagé avec madame la Préfète Sylvie FEUCHER et ses équipes pour mettre en œuvre ensemble cette révision financière de notre budget.

Par anticipation, la Direction des Affaires financières de la COM a déjà travaillé sur des solutions concrètes qui seront proposées à madame la préfète.

En résumé, la ministre a rappelé la volonté de l’Etat d’accompagner nos projets d’investissement.

Sur ce point vous le savez, j’ai présenté plusieurs projets de proximité lors de mes vœux dans les quartiers au mois de janvier / certains de ces projets sont déjà en cours de réalisation.

Nous avons lancé :

  • L’aménagement de la voirie sur la rue de Hollande et l’enfouissement des réseaux
  • L’aménagement des Carbets d’Orient Bay
  • L’aménagement de la nouvelle place du Marché à Marigot
  • Et la réparation de la Marina Port la Royale

Nous avons d’autres projets en préparation, j’aurai d’ailleurs l’occasion de vous en parler prochainement.

La ministre a confirmé que nous avons « perdu » 25M€ sur l’exercice 2018 / mais la bonne nouvelle, c’est que pour 2019 – et aussi 2020 et 2021 – les enveloppes seront disponibles pour nous aider et soutenir nos projets d’investissement. A nous de mettre en place une administration forte pour gérer l’opérationnel.

Alors j’entends beaucoup de choses sur les recettes fiscales… Elles sont effectivement encourageantes / mais attention / il ne faut pas faire d’amalgame : la santé financière de la collectivité reste encore fragile. Nous avons encore un fossé de plus de 30M€ par rapport aux recettes avant Irma.

Je dirais qu’un nouveau partenariat État/COM / davantage tourné vers les projets d’avenir / semble se dessiner… nous restons bien entendu vigilants pour que cette nouvelle dynamique se concrétise au service des Saint-Martinois.

Une parenthèse rapide sur la réunion de coopération que nous avons eu avec la ministre des outre-mer et le premier ministre de Sint Maarten, Léona Marlin-Roméo.

Nous avons discuté du programme opérationnel de coopération transfrontalière et du projet commun d’assainissement partagé.

La volonté commune est de pouvoir s’inscrire dans un agenda rigoureux pour éviter de perdre les crédits communautaires FED et FEDER.

J’ajoute que des accords bilatéraux entre l’Etat et Sint Maarten seront bientôt signés sur le trafic maritime avec Anguilla / sur la gestion de crise / et sur la lutte contre les incendies. C’est une avancée importante, car la mutualisation des moyens dans ces domaines est primordiale.

J’ajoute que les autorités ont aussi acté une coopération policière et douanière renforcée pour agir contre les réseaux criminels et le trafic de stupéfiants.

**********************

Sur la grève de l’UGTG.

Nous avons épuisé les discussions, les négociations, les médiations sur la question des 16 personnes que l’UGTG veut intégrer dans la fonction publique territoriale. La situation est bloquée à ce niveau et ce n’est pas faute d’avoir cherché des solutions ! Ce n’est pas faute d’avoir ouvert ma porte pour discuter.

Nous avons publié un communiqué conjoint avec la Préfète, jeudi dernier, juste après la réunion qui s’est tenue en préfecture avec le collectif, pour expliquer clairement la proposition que nous avons faite au syndicat pour la formation des 16 personnes. Je ne sais pas si ces personnes ont bien été informées de ce qu’elles perdent…

La proposition de Pôle Emploi / qui consiste à mettre en place des formations qualifiantes rémunérées au même salaire que celui perçu à la CTOS / est très raisonnable.

De plus, les formations proposées concernent la petite enfance, les métiers du BTP, l’hôtellerie-restauration, les métiers de l’animation sportive et socio-éducative / qui sont tous des métiers recherchés sur notre territoire.

Je les invite à nouveau à réfléchir à la proposition qui leur est faite / car elle leur permettrait non seulement d’avoir un salaire immédiat / mais aussi de décrocher un emploi à l’issue de leur formation.

On ne peut pas me dire que je ne fais rien avec mon équipe pour compenser cette situation simplement la situation actuelle ne permet pas d’intégrer ces personnes dans la fonction publique.

Ceci dit, je veux rappeler que nous avons signé un protocole d’accord avec l’UGTG qui est une avancée considérable pour les agents territoriaux.

Nous sommes la première mandature à avoir accepté la révision des carrières des agents et la mise en place du régime indemnitaire ! C’est un droit pour les agents / c’était mérité et nous l’avons fait malgré les difficultés financières !

Cet accord concerne tous les agents territoriaux et représente une somme considérable à imputer au fonctionnement de la collectivité / C’est en réalité plusieurs millions d’euros sur les trois années à venir…

Je ne veux surtout pas que cet accord soit passé sous silence sous prétexte que le syndicat focalise uniquement sur l’embauche de 16 personnes !

Une fois ce point important rappelé, nous ne pouvons que regretter les blocages opérés sur les services de la collectivité. En voulant empêcher celle-ci de fonctionner, les grévistes ralentissent les dossiers et donc les accords qui viennent d’être signés en leur faveur…

*************

La situation de nos aînés et de l’EHPAD Bethany Home a aussi été mentionnées dans les revendications / C’est une véritable préoccupation.

Là-aussi, j’entends beaucoup de choses… J’ai donc décidé d’aller à la rencontre des employés de Bethany pour les rassurer. Je les ai vu hier matin / nous avons longuement discuté et ils m’ont fait part de leurs inquiétudes. Je comprends leurs craintes car avec la création du pôle médico-social / ils s’interrogent sur leur avenir.

Je veux les rassurer : le pôle médico-social est un projet majeur pour le territoire dans lequel ils auront toute leur place. Nous avons cruellement besoin de cette structure / c’est pourquoi la Collectivité travaille avec l’Agence Régionale de Santé pour qu’il sorte de terre en 2021.  Ce pôle comportera une résidence de 60 lits pour les personnes âgées, un centre de traitement du handicap avec plusieurs structures de soins.

En attendant, Bethany Home est en travaux depuis le mois d’octobre / je reconnais que ce chantier a pris trop de temps / il sera livré en septembre prochain.

Voilà ce que je pouvais dire sur la prise en charge de nos aînés qui sont une priorité de ce mandat / Et je le redis devant vous, ce projet de pôle médico-social est depuis trop longtemps dans les tiroirs / croyez-moi / nous ferons tout pour le concrétiser avant la fin de ce mandat.

******************

J’entends aussi beaucoup de fausses déclarations sur la politique d’urbanisme que nous menons avec mon 4vice-président Steven Patrick.

Il est temps que nos opposants politiques cessent de faire de la désinformation en attisant inutilement les tensions et en essayant d’opposer les communautés !

Je rappelle qu’il n’y a pas de traitement à double vitesse pour une partie de la population ou pour une autre ! La règle s’applique à tout le monde.

Dès le mois de janvier 2018 / nous avons annoncé de nouvelles règles d’urbanisme. Le but était de simplifier les procédures et de permettre un démarrage rapide de la reconstruction.

Nous avons créé la Déclaration Préalable Irma, la fameuse DPI, en vigueur jusqu’au 31 Mars 2019.

Je veux souligner ici pour que tout le monde comprenne bien, que cette autorisation est valable DEUX ans renouvelable UN an !

Les propriétaires ont donc encore le temps de lancer leurs travaux. Je précise que la DPI n’a concerné que les maisons individuelles et les bâtiments d’habitation collectif.

Depuis le 1er avril 2019, nous sommes donc retombés dans les règles d’urbanisme de droit commun : c’est-à-dire la Déclaration préalable pour les travaux de réparations – le Permis de construire pour les travaux de reconstruction ou les constructions nouvelles – l’Autorisation de travaux pour les établissements qui reçoivent du public.

Désormais, les commentateurs sont informés officiellement, ils vont pouvoir diffuser la bonne information et rassurer la population !

Je le répète / depuis Irma / nous sommes dans un dialogue permanent avec les habitants sur les questions d’urbanisme / c’est important de le rappeler.

Nous avons mis des permanences en place au bureau de l’Urbanisme / et aussi dans chaque quartier / pour écouter et informer la population sur les procédures.

Voilà ce qui a été mis en place par cette mandature pour faciliter la reconstruction. Là aussi, je ne veux pas que ce soit passé sous silence…

Pour ce qui est du futur Plan de Prévention des Risques Naturels, nous sommes pour le moment en position d’observateurs.

Comme vous tous, nous allons écouter attentivement ce que nous dit l’Etat qui est dans son rôle puisqu’il détient la compétence de l’Environnement.

C’est le début des réunions publiques, nous devons tous y assister. Il conviendra bien sûr de se montrer vigilants le moment venu / sur ce qui sera préconisé pour l’avenir de Saint-Martin.

Chers amis,

J’ai peut-être été un peu long dans ma déclaration, mais je voulais vraiment m’adresser à vous / en toute transparence.

Nous devons de vraies réponses aux Saint-Martinois. Je veux qu’ils sachent que cette administration est au travail et qu’elle avance malgré les obstacles.

Je sais que la majorité silencieuse nous observe / qu’elle écoute ce qui se dit / mais qu’elle sait aussi faire la part des choses.

Merci de votre attention.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.