Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une plainte pour carjacking (vol de voiture sous menace d’une arme) a été prise le 23 mai 2019, et le dispositif gendarmerie rapidement mis en place a permis d’interpeller rapidement l’auteur supposé aux terres basses.

Mais l’enquête a démontré rapidement que la victime avait menti et connaissait cette personne qui lui avait emprunté la voiture, et elle inventait un vol avec violences pour pouvoir la récupérer : elle fera l’objet d’un rappel à la loi pour dénonciation mensongère, et le conducteur du véhicule sera poursuivi incidemment pour usage de stupéfiants, en raison d’une faible quantité de cannabis trouvée sur lui, destinée à sa consommation personnelle.

Par ailleurs, ce vendredi à 11h sont déférés deux jeunes de 20 ans originaires de Sint Maarten, sans antécédents, à l’issue d’une garde à vue prolongée,  à qui il est reproché la commission de 5 vols aggravés au préjudice de supérettes chinoises entre le 17 et le 29 avril 2019, et un sixième commis le 22 avril côté hollandais. Les investigations techniques et scientifiques et l’enquête menée par la section de recherche détachée de St Martin ont permis d’isoler l’ADN et les traces papillaires de 3 mis en cause sur deux véhicules retrouvés utilisés pour commettre les vols (sous menace d’une arme en dissimulant leur visage).

Une opération conjointe simultanée à Quartier d’Orléans et à Dutch quarter  menée avec KPSM sous l’égide des parquets de Saint Martin et de Philipsburg ont permis l’interpellation du troisième membre de l’équipe, découvert chez lui armé , de 10 ans plus âgé et déjà condamné pour des faits similaires en France, qui sera poursuivi à Philipsburg.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.