Temps de lecture estimé : 7 minutes

Mesures et historique

Le contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation fait partie des prérogatives de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Historiquement, la recherche formelle et institutionnelle de bromates dans l’eau potable à Saint-Martin ne semble pas avoir été réalisée en amont des mesures de faites en Mai 2019. Les seules mesures existantes dont dispose l’EEASM relèvent d’auto-analyses sporadiques réalisées par le délégataire (GDE à l’époque) depuis 2010, date à laquelle cette mesure a été imposée par l’arrêté du 21 janvier 2010 modifiant l’arrêté du 11 janvier 2007 relatif au programme de prélèvements et d’analyses du contrôle sanitaire pour les eaux fournies par un réseau de distribution.

Si cet élément peut ne pas apparaître de prime abord rassurant puisque la méthode de production n’a pas changé depuis 2006, il est à noter qu’aucune crise majeure liée à l’ingestion de bromates n’a été identifiée depuis qui puisse être concordante avec les symptômes potentiels décrits par l’ARS. Les mesures prises actuellement relèvent donc du principe de précaution.

De nouvelles analyses du taux de bromates ont d’ores et déjà été ordonnées par l’EEASM avec une demande affirmée de réduction des délais de restitution des résultats afin de pouvoir adapter au plus vite et au mieux les nécessaires mesures correctives et/ou palliatives.

Réaction et perspective

L’EEASM prend la pleine mesure de cette nouvelle donnée et est naturellement  contractuellement engagée dans une démarche de qualité croissante de l’eau délivrée à la population. Toutefois, les études relatives à l’impact des bromates à des taux aussi faibles sur la santé sont rares, le phénomène ayant été mondialement récemment identifié.

Dans la mesure où les systèmes de production et les conditions de production sont identiques à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy qui a vécu une crise liée aux bromates qui perdure dans une moindre mesure, l’EEASM a sollicité son délégataire par anticipation pour à la fois permettre un autocontrôle des taux de bromates et se doter des moyens techniques pour que ces taux respectent les normes en vigueur (10 µg/l pour les normes françaises). Sur le sujet des analyses et des délais qui altèrent les taux, le matériel de mesures immédiates est lui disponible depuis peu dans les Îles du Nord, investissement réalisé par un laboratoire privé à Saint-Barthélemy. Notez que les taux relevés par l’ARS à Saint-Martin en mai 2019 sont trois fois inférieurs à ce qui a pu être relevé à Saint-Barthélemy.

Dans l’immédiat, des adaptations des paramètres physico-chimiques tout au long de la chaîne de production et de distribution de l’eau potable vont être réalisées pour réduire ces taux de bromates. A moyen terme, l’EEASM est engagée dans une réfection profonde des moyens de production ayant d’ailleurs fait l’objet d’un appel d’offres, ces travaux de réhabilitation sont planifiés avec une échéance à 8 mois. Le paramètre “bromate” est naturellement pris en compte dans cette réhabilitation de l’outil de production. L’EEASM entend aussi étendre la nature du partenariat existant avec l’ARS de façon à parfaire l’échange d’informations entre les deux structures, notamment celles liées aux analyses de qualité de l’eau, et améliorer le système d’alerte à la population et le process de réponse aux crises éventuelles.

Sans volonté de minimiser cette donnée nouvelle, les bromates qui se développent au fil de la distribution sont directement imputables au mode de production et sont un élément récurrent chez tous les producteurs d’eau issue de la désalinisation et fait donc l’objet globalement et bien au-delà du territoire de la Collectivité d’une prise en considération croissante.

Mesure immédiate de distribution d’eau aux population les plus sensibles

Sans attendre, la Collectivité de Saint-Martin et l’EEASM mettent en place un circuit de distribution d’eau auprès des populations les plus sensibles (Hôpital, EHPAD, scolaires en collaboration avec la CTOS,et services publics plus globalement) et adapteront les moyens et le spectre de la distribution publique en fonction des résultats et des progrès réalisés pour résorber ces taux de bromates.

Restez informés !

Nous invitons la population à rester au contact des médias et autres sources d’information, pour suivre les communiqués que la Collectivité et l’EEASM ne manqueront pas de diffuser au fil de l’évolution de la situation.

Rappels des consignes déployées au titre du principe de précaution :

Interdiction de consommation en boisson, pour la cuisson ou le brossage des dents.

L’eau peut être utilisée pour les usages suivants : WC, nettoyage des surfaces, lavage du linge et de la vaisselle, douches tout en veillant à ne pas l’avaler. Il n’y a pas de risque d’absorption cutanée.


Measures and background

The sanitary control of water intended for consumption is part of the prerogatives of the Regional Health Agency (ARS). In St. Martin, the formal and institutional search for bromates in drinking water does not seem to have been done up to the measurements made in May 2019. The only existing measures available to the EEASM are sporadic self-analyses carried out by the delegatee (GDE at the time) since 2010, when this measurement has been implemented by the decree of January 21, 2010 amending the decree of January 11, 2007 concerning the program of sampling and analysis of health control for water supplied by a distribution network.

While this element may at first glance seem worrisome since the production process has not changed since 2006, it is important that no major crisis related to the ingestion of bromates and the symptoms described by the ARS has been identified since then. The current measures are therefore precautionary.

New analyzes of the bromate level have already been ordered by the EEASM with a strong demand for shorter delays in the restitution of the results so that the necessary corrective and / or palliative measures can be adapted as quickly as possible.

Reaction and outlook

The EEASM is of course very concerned by this new data and is naturally engaged in increasing the quality of water delivered to the population. However, studies of the impact of bromates at such low levels on health are scarce, as the phenomenon has been globally identified only recently.

Since the production systems and production conditions are the same in Saint-Martin and Saint Barts which experiences a similar bromate-related situation, the EEASM had already asked its delegatee to both allow self-monitoring of bromate levels and provide the technical means for these rates to comply with the applicable standards (10 μg / l in France). Concerning the analyzes and deadlines which alter the rates, the material for immediate measures is now available locally in Saint Barts where the investment has been made by a private laboratory. Also, it is important to note that the rates recorded by the ARS in Saint-Martin in May 2019 are three times lower than those found in Saint Barts .

In the first time, physico-chemical parameters along the production and distribution chain of drinking water will be modified in order to reduce these bromate levels.

In the medium term, the EEASM has started a deep renovation of the production system with a deadline of 8 months and the « bromate » date is naturally taken into account in this rehabilitation of the production tool.

The EEASM also intends to extend its partnership with the ARS so as to better the exchange of information between the two structures, particularly those related to water quality analyzes, and to improve the alert system for the population and the possible crisis management.

The bromates that develop over the distribution system are a direct consequence of the production practices and are a common element in all waters produced by desalination and are thus more and more monitored all over the world.

Immediate distribution to the most vulnerable

Without delay, the Collectivité of Saint-Martin and the EEASM have decided to distribute water to the most vulnerable populations (Hospital, EHPAD, schools and public services more generally), The means of distribution and the beneficiaries may  be adapted depending on the results and progress made to reduce these bromate levels.

Keep yourself posted!

We invite the general public to follow the press releases that the Collectivité and the EEASM will elaborate as the situation evolves.

Reminder of the instructions issued under the precautionary principle:

Prohibition of drinking, for cooking or brushing teeth

The water can be used for the following purposes: WC, cleaning surfaces, washing clothes and dishes, showers while being careful not to swallow it.

There is no risk of dermal absorption.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.