Temps de lecture estimé : 3 minutes

Nous voudrions attirer votre attention encore une fois sur les Vendeurs OPC, agents de timeshare / vente immobilier en temps partagé, qui sont de nouveau opérationnels à Oyster Pond depuis plusieurs semaines.

Nous avions envoyé une lettre à ce sujet à Madame la Préfète Anne Laubies le 29 Novembre 2016 avec la Police Territoriale et la Gendarmerie Nationale en copie, ainsi que la presse locale.

Ces vendeurs de Time Share proposent des billets de loterie qui sont toujours “gagnants” afin d’attirer leurs futurs clients vers des hôtels timeshare du côté Hollandais.

Cette pratique est formellement interdite par la loi, d’autant plus qu’ils occupent le domaine public et/ou privé sans aucune autorisation préalable des autorités.

Ils font du “camping” sur un parking privé, devant les portes et entrées de maisons privées, et ils occupent avec leurs véhicules les places de stationnement de locataires et propriétaires de ces résidences et maisons privées.

Ils arrêtent continuellement les touristes et visiteurs qui passent par là en voiture (et ceci dans les deux sens de la circulation) sur la Route Nationale / Avenue du Lagon, juste avant la frontière Franco-Hollandaise, mais en partie Française à Oyster Pond. Il en résulte des embouteillages et des situations rocambolesques puis surtout dangereuses pour les autres conducteurs car ils bloquent la circulation et les résidents doivent passer sur le bas-côté afin de pouvoir passer…

Même si les maisons en face sont actuellement toutes en reconstruction et que du coup le bruit que font ces “vendeurs ambulants non-licenciés” n’est pas la plainte principale car il y a aussi les bruits engendrés par la construction, il ne faut absolument pas qu’ils restent à cet endroit vu la gêne qu’ils causent pour la circulation; puis il sera d’autant plus difficile de les faire bouger de là quand la reconstruction sera terminée puisqu’ils auront pris “l’habitude” de se poster là.

Après les plaintes en 2016 et les articles dans la presse puis l’intervention répétitive des Gendarmes avant l’ouragan Irma, ils avaient déménagé en direction de Coralita sur la pointe où il y a le “viewpoint”.

Là ils continuaient leurs pratiques illégales mais au moins ils n’étaient pas dans une zone résidentielle et les gens s’arrêtaient sur le terrain vague en bord de route donc ils ne gênaient personne.

Nous vous serions très reconnaissants si vous pouvez demander à vos services de faire le nécessaire en expliquant à (voire même en verbalisant comme avant) ces vendeurs de Timeshare que leurs pratiques ne sont pas légales côté Français et qu’ils ne peuvent pas se poser à cet endroit.

Il y a quelques semaines un article a été publié dans le journal du Côté Hollandais, le DAILY HERALD ; dans lequel le Président de l’association de Timeshare s’est plaint de la façon illégale de vendre du Timeshare en bord de route du Côté Hollandais; du coup ces vendeurs se sont déplacés vers la partie Française car là on ne leur dit rien alors que c’est tout aussi illégal du côté Français ! Il faut donc absolument que les autorités Françaises réagissent aussi immédiatement pour les empêcher de s’installer sur les abords de nos routes!

Les habitants d’ Oyster Pond,

Avenue du Lagon.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.