Temps de lecture estimé : 5 minutes

Loin de nous l’intention de nous faire lire l’avenir dans une boule de cristal, notre visite n’était qu’un prétexte pour tenter de percer le mystère de cet homme dont on dit qu’il préfère les cauris au marc de café pour effectuer ses prédictions. 

Lorsqu’il nous ouvre sa porte, nous sommes à mille lieues du décorum caricatural que l’on retrouve chez les diseuses de bonne aventure, car ici tout est baigné par la lumière naturelle qui fait ressortir le blanc des murs du salon au milieu duquel se prélassent Rose et Roméo, les deux chats persans véritables maîtres des lieux. Ouf, pas de chouette au regard étrange ni d’odeurs suspectes provenant de la préparation d’un quelconque élixir magique. Mr Coquillage, qui s’appelle en réalité Jean-Gil, aborde un large sourire et nous parle de sa vie avec cette tonalité empreinte de douceur qui n’appartient qu’aux sages et aux hommes d’expérience. 

Un marabout sur le sable 

Il est né en Côte d’Ivoire dans la seconde moitié du XXème siècle, ses parents y travaillaient dans l’industrie des métaux et ses grands-parents y tenaient des établissements qui recevaient les gens de la haute société dans un contexte colonial aujourd’hui révolu. Le petit garçon vit une enfance heureuse et insouciante aux côtés de sa sœur avec qui il passe ses journées à courir sur les plus belles plages de la côte ou dans les sentiers mystérieux tracés au plus profond de la végétation africaine. Sa maman interroge régulièrement les voyants locaux, plus communément appelés marabouts dans cette région du globe, et il arrive souvent que Jean-Gil l’accompagne sur le sable du rivage où ont lieu les consultations, jusqu’au jour ou un devin nommé Dgeleba tombe en arrêt devant lui et persuade aussitôt sa mère de le laisser lui prodiguer ses enseignements, car selon lui l’enfant âgé de 11 ans montre des prédispositions que l’homme a rarement rencontrées, d’autant plus qu’il s’agit d’un “toubabou” (petit blanc). Intéressé par cette proposition inattendue, l’adolescent accepte volontiers et entame une initiation qui va le conduire sur des routes dont il ignorait l’existence. 

Parcours initiatique sur les côtes d’Afrique 

Ce long apprentissage va durer presque 6 ans durant lesquels le vieux sage va lui enseigner les rudiments de ce que l’on pourrait appeler “la voyance par les coquillages” mais le terme n’est pas tout-à-fait exact, car selon lui il s’agit plutôt d’une lecture suivie d’une interprétation, en avouant que cela nécessite tout de même un certain savoir-faire. Durant ce parcours initiatique, Jean-Gil va rencontrer bon nombre de marabouts de Côte d’Ivoire, du Gabon, du Sénégal, etc… qui vont lui transmettre leur savoir et lui remettre chacun un petit sachet de coquillages. Sans jamais les avoir comptés, ce sont ces mêmes coquillages qu’il utilise aujourd’hui avec un vieux billet de 10.000 francs datant des colonies africaines que lui a remis Dgeleba, comme une sorte de gri-gri des temps modernes.

Martin et Antoine de Padoue, des Saints à qui se fier

Jean-Gil devenu Mr Coquillage, compte bien rester en Afrique pour le reste de sa vie mais les évènements survenus en 2000 l’oblige à quitter la Côte d’Ivoire rapidement, c’est ainsi qu’il se retrouve à Saint-Martin sans beaucoup de bagages mais toujours avec ses précieux coquillages et une statue de Saint-Antoine de Padoue qui ne le quitte jamais. Il n’a pas alors fallu beaucoup de temps pour que la nouvelle se répande : “Un voyant pas comme les autres est arrivé sur l’île et on dit qu’il est particulièrement performant”. De fil en aiguille, sa réputation fait le tour des quartiers et même des îles environnantes à tel point qu’il lui arrive parfois de se déplacer en Guadeloupe, à Saint-Barth ou à Anguilla pour satisfaire sa clientèle toujours plus nombreuse.

Ni sorcellerie, ni désenvoûtement 

Le vieux Dgeleba vit toujours dans le petit village de Grand Bassam, d’où il “maraboute” à tour de bras, et même s’il est sans cesse en relation avec lui, Mr Coquillage ne pratique aucune forme de sorcellerie ni de désenvoutement, d’ailleurs il avoue ne pas vouloir faire autre chose que de la voyance à court terme, car il se refuse à voir l’avenir au delà des 6 ou 8 prochains mois afin de garantir l’exactitude de ses prévisions qui, nous a-t-il confié, concernent essentiellement des histoires de… cœur (pour rester poli), mais nous n’en saurons pas plus, secret professionnel oblige. On ne sort pas indemne d’une telle rencontre, alors si l’expérience vous tente, Mr Coquillage répond au 0690.54.27.49 mais n’allez surtout pas lui demander les numéros gagnants du loto, ce serait se méprendre sur ses dons à propos desquels il ne sait toujours pas pourquoi il en a été doté par la nature. “Il y a des choses inexplicables et des signes qui ne trompent pas” dit-il tout en laissant son regard flotter dans l’air comme pour mieux communiquer avec son vieux maître africain.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.