Temps de lecture estimé : 2 minutes

Ce week end , la 36e édition des Journées européennes du patrimoine ouvrira la porte de nombreux sites et monuments historiques au grand public. 

Comme chaque année, dans toute la France, les pouvoirs publics se sont mobilisés pour décliner visites, activités, animations en tout genre afin de valoriser et rendre accessible le patrimoine de chaque région. Et si cette année, ce sont les arts du divertissement qui sont mis à l’honneur, ce sont plus de 20 000 manifestations qui se dérouleront dans plus de 17 000 lieux ouverts dans toute la France, y compris Saint Barth, ce vendredi 21 et samedi 22. 

A Saint-Martin, qui regorge pourtant d’experts en termes de divertissement, sans parler des défenseurs de la culture locale prolixes sur les réseaux sociaux, le programme des Journées du Patrimoine 2019 se résume à deux heures de célébration le 25 septembre à l’école Hervé Williams sous la forme de sessions de danse, de poèmes et de chants et la diffusion d’un court-métrage sur le thème des marais salants…  

Evidemment, d’aucuns prétexteront l’arrivée du phénomène Jerry pour justifier cette honteuse carence mais la vérité est que, sur un territoire où 2 ans n’auront pas suffi à remettre sur pied au moins un lieu dédié à la culture, le parent pauvre de notre gouvernance et de notre société reste le volet patrimonial et culturel, largement revendiqué dans les discours officiels mais dans les faits réduits à des épiphénomènes d’initiative associative ou individuelle, le plus souvent. 

Qui a dit qu’un peuple sans culture, c’est comme un arbre sans racine ?…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.