Temps de lecture estimé : 3 minutes

Parce qu’elle voulait dormir et que ses voisins en avaient décidé autrement, la présidente d’une association voit partir son bus en fumée.

Dans la nuit de Vendredi à Samedi, Yva Osmond appelle les gendarmes pour la énième fois, excédée par l’important volume de la musique en provenance du bar voisin situé non loin du pont de Sandy Ground. Ce n’est pas la première fois qu’elle est obligée d’en arriver là, car visiblement les responsables de ces nuisances sonores n’ont que faire de ses remarques et se soucient bien peu du fait qu’elle veuille profiter de la nuit pour dormir. Par le passé, chaque intervention de la maréchaussée lui a d’ailleurs valu quelques bons coups de couteaux dans les pneus de sa voiture pour lui apprendre à empêcher les noctambules de danser en rond, mais cette fois-ci, un nouveau seuil a été franchi puisqu’à peine 4 heures après l’intervention des forces de l’ordre, Mme Osmond a vu le bus de son association garé sous ses fenêtres, en proie à des flammes qui l’ont complètement détruit.

Le bus venait juste d’être livré 

Aucune preuve tangible ne permet à l’heure actuelle d’affirmer que les auteurs de ce geste sont les voisins trop bruyants, mais Yva Osmond ne croit pas une seconde qu’il pourrait s’agir de quelqu’un d’autre et dénonce dès à présent ces actes gratuits dont elle fait régulièrement les frais sans qu’aucune mesure ne soit prise pour éviter cette installation progressive d’une zone de non-droit dans son quartier. Mme Osmond est la présidente de l’association SOS Enfants des Îles du Nord qui œuvre régulièrement pour les enfants en tentant par tous les moyens de leur éviter de vivre dans la rue grâce à des actions sociales et culturelles depuis 2009, et l’arrivée récente de ce bus offert par une association métropolitaine permettait d’espérer élaborer de nouveaux projets en faveur des plus jeunes. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est encore raté…

Les enfants sont les premières victimes 

La personnalité controversée de Yva Osmond lui vaut d’avoir des partisans et des détracteurs qui se sont tour à tour exprimés sur les réseaux sociaux à la suite du tragique événement de Vendredi soir. Ainsi pour faire court, certains déplorent l’attitude inadmissible de ceux qui ont lâchement mis le feu au bus, alors que d’autres clament haut et fort qu’elle n’a que ce qu’elle mérite, certains vont même jusqu’à affirmer que la presse locale sans doute trop pleutre, ne dira pas un mot sur l’incident… la preuve du contraire en est faite ici et maintenant. Toujours est-il que Mme Osmond n’en restera pas là et qu’au-delà des divergences de point de vue à son égard, force est de constater que les principales victimes de cet acte malveillant sont tout d’abord les enfants qui se faisaient une joie de parcourir l’île à bord du bus de l’association SOS Enfants des Îles du Nord… mais sans doute eût-il été trop demandé aux incendiaires quels qu’ils soient, de penser à cela avant de craquer l’allumette fatale.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.