Temps de lecture estimé : 1 minute

A l’heure où nous mettons sous presse (21:00 le 10.10.19), et consécutivement à des auditions planifiées hier jeudi à 9:00 dans le cadre d’une enquête diligentée pour :

soupçons de détournement de fonds, d’atteinte à la liberté et à l’égalité d’accès aux marchés publics ou délégation de service public et de favoritisme

plusieurs élus siégeant au conseil exécutif seraient toujours auditionnés par un officier de police judiciaire dans les locaux de la Savane, ce qui laisserait à penser que des gardes à vue sont en cours.

De très nombreuses auditions avaient déjà été menées en amont auprès notamment d’agents de la Collectivité.

Nous rappelons ici que la garde à vue est une mesure de privation de liberté prise à l’encontre d’un suspect lors d’une enquête judiciaire. Elle permet aux enquêteurs d’avoir le suspect à leur disposition pour pouvoir l’interroger et vérifier la véracité de ses déclarations.

La durée de la garde à vue est limitée à 48 heures maximum et celle-ci ne remet en aucun cas en cause le principe de la présomption d’innocence ni l’intégrité des personnes concernées.

Cette enquête est diligentée suite à la signature de protocoles transactionnels entre la Collectivité et certains prestataires, délibérations prises en Conseil Exécutif.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.