Temps de lecture estimé : 4 minutes

Madame la préfète,

Monsieur le recteur,

Mesdames et Messieurs les élus et techniciens de la Collectivité,

Chers journalistes,

Bienvenue à tous et merci de votre présence,

Nous vous avons conviés, ce soir, pour une signature qui revêt une importance toute particulière pour la Collectivité de Saint-Martin et ses habitants : celle de la convention de financements, qui va lier notre Collectivité à l’Etat pour la construction d’un collège de 900 places à l’horizon 2022.

La convention vient fixer les montants attribués par l’Etat et la Collectivité pour cette construction. Soit 15M€ apportés par le Ministère de l’Education nationale pour la construction du collège, 3 millions d’euros apportés par le ministère des Outre-mer, attribués au titre de la construction du collège qui sera aussi un abri cyclonique.

La Collectivité s’engage de son côté à apporter une participation de 3M€ et de prendre à sa charge les impôts et taxes de toute nature qui sont prélevés sur les opérations d’investissement immobilier.

La convention est signée pour une durée de 4 ans et sera effective à compter du 1er décembre 2019.

Pour revenir rapidement sur la chronologie des événements qui nous ont conduits à signer ce partenariat, le point de démarrage est le passage de l’ouragan IRMA, le 06 septembre 2017.

Le collège Soualiga situé à Cul de Sac a été très fortement endommagé par les vents cycloniques et la montée des eaux.

Il est construit dans une zone à risque, ce qui nous a conduit, après de multiples échanges avec nos partenaires, l’Etat et le Rectorat, à prendre la décision de construire un nouveau collège 900 sur le site de la Savane, à proximité de la Cité scolaire Robert Weinum.

En attendant, nous avons logé les collégiens et l’équipe éducative de Soualiga à la Cité scolaire, avec toutes les problématiques et les difficultés du quotidien que cette cohabitation a engendrées, ces deux dernières années.

Bien évidemment, nous sommes parvenus à solutionner une grande partie de ces problématiques, mais il ne fait aucun doute que seule la construction d’un nouvel établissement viendra apaiser cette situation temporaire et contribuer au bien-être des élèves et du corps enseignant.

Ce collège 900, nous le voulons moderne, innovant, précurseur en matière de nouvelles technologies.

Le travail partenarial engagé avec l’Education nationale est très productif à cet égard. J’ajoute que notre rencontre avec la Direction Académique au Numérique Educatif (DANE) de la Guadeloupe, en vue de faire de cet établissement un site pilote du « tout numérique » a aussi été très fructueuse.

Cette réflexion conjointe sur la construction d’un nouveau collège a démarré dès le mois de mars 2018, soit 6 mois après Irma, et nous nous sommes attaché les services du cabinet Menighetti pour nous accompagner dans cette réflexion.

A partir du mois de mai 2018, et jusqu’au mois de mars 2019, nous avons été soutenus par le Ministère de l’Education Nationale, notamment dans la préparation de la construction d’un collège tout numérique.

Ce plan a d’ailleurs été intégré au projet architectural.

En juin 2019, le Conseil exécutif de la Collectivité a voté une délibération fixant la Convention cadre entre l’Etat et la Collectivité sur la construction d’un collège numérique d’une capacité de 900 élèves.

Et enfin, au mois de septembre dernier, nous avons pris une délibération portant sur des mesures diverses en matière d’ouverture et de fermeture d’établissement publics locaux d’enseignement. Nous avons notamment acté la fermeture définitive de l’ancien collège Soualiga à compter du 1er janvier 2020.

Notre collège 900 est donc sur les bons rails. Si tout se passe comme prévu, il verra le jour à la rentrée de septembre 2022.

Je veux d’ailleurs remercier ici l’ensemble des personnes qui se sont impliquées dans ce projet, monsieur Climent-Pons du ministère de l’Education, monsieur Michel Sanz et ses équipes, monsieur Jean-Sébastien Roca de l’AFD, et tous ceux qui travaillent à nos côtés.

Je ne vous cache pas ma détermination, celle de ma vice-présidente Annick Pétrus, et de l’ensemble de ma majorité, à voir cette réalisation sortir de terre avant la fin de ce mandat.

C’est un engagement fort au service de l’intérêt général et de la jeune génération. Merci à l’Etat, au ministère de l’Education et au ministère de l’outre-mer, à monsieur le recteur pour cet accompagnement au bénéfice de Saint-Martin.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.