Temps de lecture estimé : 6 minutes

Les 16 et 23 novembre, les adhérents de la Délégation Territoriale Croix Rouge de Saint-Martin étaient mobilisés afin d’élire leur nouveau bureau et conseil territorial, l’occasion d’une mise en lumière de cet acteur incontournable de la vie associative et locale.. 

Une organisation complexe mais efficace

Avec plus de 18 000 salariées et 59 000 bénévoles, la Croix-Rouge est évidemment posée sur une organisation stricte et statutaire déclinée en trois échelons territoriaux, composés respectivement d’unités locales, de délégations départementales ou territoriales et de délégations régionales. Le réseau CR française représente ainsi plus d’un millier d’implantations locales, d’une centaine de délégations départementales et territoriales et près de 600 établissements sociaux, médico-sociaux et sanitaires, répartis sur l’ensemble du territoire, outre-mer compris. 

En Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Wallis, à Futuna, à Saint-Martin, à Saint Barthélemy et à Saint-Pierre et Miquelon, la répartition ne comporte qu’un seul échelon, appelé délégation d’outre-mer, qui exerce les mêmes attributions et présente la même organisation qu’une délégation territoriale, les missions dévolues à l’échelon régional étant exercées par le bureau national.

Les délégations territoriales ont ainsi à charge d’animer, de coordonner et de contrôler les actions des équipes locales conformément aux orientations définies par les instances nationales et régionales.

Celle de Saint-Martin peut de plus compter sur le soutien et l’accompagnement de la Direction Antilles qui a élu domicile sur le territoire depuis Irma pour une meilleure coordination des opérations post-catastrophe.

Sur tous les fronts

Créée en 1996 après le passage de l’ouragan Luis, la DT de Saint-Martin compte aujourd’hui environ 35 bénévoles qui mènent au quotidien de nombreuses actions en phase avec les principes fondamentaux de la CR française, parmi lesquelles : 

  • Les accueils de jour qui consistent en un espace permettant d’accueillir toute personne en errance et en recherche de lien social avec pour objectifs de préserver l’intégration sociale et de favoriser le retour à l’autonomie des personnes fragilisées. Le tout nouveau LAJ de Concordia met ainsi à disposition de ces personnes vestiaire, blanchisserie, salle de douche avec miroir, WC accessible aux personnes à mobilité réduite, espace cuisine, coin lecture. Il est également équipé de matériel informatique et les usagers peuvent bénéficier d’accompagnement pour faciliter les démarches d’insertion.
  • Les maraudes nocturnes à destination des personnes sans abri afin de leur proposer non seulement un lien social mais aussi une orientation vers des travailleurs sociaux. Celles-ci ont lieu de 19h00 à 22h00 deux fois par mois.
  • Les traditionnelles braderies de la CR où une fois par mois sont mis à bas prix textiles, linge de maison, chaussures et accessoires divers. Au-delà de l’aspect matériel, ces moments sont aussi l’occasion d’offrir des espaces d’échanges conviviaux et de bénéficier d’une écoute et/ou d’une orientation sociale.
  • La formation Prévention & Secours Civiques de niveau 1 a pour objet d’actualiser, de perfectionner ses connaissances et d’acquérir de nouvelles techniques sur les gestes de premiers secours pour réagir rapidement et efficacement lors d’un accident. 
  • Détentrice de l’agrément opérationnel de sécurité civile, l’association assure au travers des postes de secours, la présence de moyens humains et matériels de premiers secours lors de manifestation ou de rassemblements, à caractère occasionnel et préalablement organisé. 
  • Les actions d’urgence. Formé et entraîné à la gestion de crise, le réseau CR est évidemment parmi les premiers mobilisés en cas de catastrophe pour porter secours et apporter un soutien aux personnes impliquées.

L’administration provisoire est morte, Vive la Présidente !

Après plus de 5 ans d’administration provisoire depuis la démission de sa présidente Nicole Di Méo “pour des raisons d’incompatibilités d’humeur avec le président national”, et des élections depuis plusieurs fois reportées, la Délégation Territoriale de Saint-Martin retrouve une existence statutaire “normale”. En effet, le scrutin a enfin eu lieu, les urnes ont rendu leur verdict et nommé au sein du Bureau de la DT de Saint-Martin :

  • Ketty KARAM FISCHER en qualité de Présidente ;
  • Lylian POLYNICE, Secrétaire ;
  • Willy ZELINE, Secrétaire Adjoint ; 
  • Mireille MEUS, Trésorière
  • Janine GALTEAU, Trésorière Adjointe. 

Ces élections viennent ainsi parachever un long processus collaboratif débuté il y a 2 ans entre le directeur territorial CR Antilles Thierry FAUVEAUX, l’administratrice de la DT locale Jocelyne Berchel et la présidente de l’Association Les Liaisons Dangereuses que l’on ne présente plus.

Première étape de cette volonté conjointe, le protocole d’accord signé le 13 novembre 2017 pour entériner la convention de partenariat entre la CR et LLD et visant à “consolider leur coopération” au travers notamment de l’opération Bus Dépistage Santé et l’étude pour la reprise des activités de l’association par la Croix-Rouge française. En janvier 2019, cette reprise devenait effective et Ketty Karam Fischer nous rappelait que “Ce n’est pas une page qui se tourne mais l’histoire qui continue.”  

L’histoire se poursuit donc et c’est très naturellement que Ketty Karam Fischer a été choisie par les adhérents pour assumer la présidence de la DT de Saint-Martin jusqu’aux prochaines élections en 2021, a minima. En effet, les élections générales à la Croix-Rouge française ont lieu tous les quatre ans, et désormais débarrassée du caractère provisoire de son administration, Saint-martin va pouvoir rejoindre le calendrier national commun. 


Ketty KARAM FISCHER en quelques mots
Native de Basse-Terre, KKF a fait ses premières armes en tant que secrétaire médicale durant trois ans à Vichy, après des études littéraires. Elle a ensuite été en poste en tant que chef de bureau à l’hôpital psychiatrique de Saint-Claude, durant vingt-cinq ans, puis directrice des services de formation à la Chambre de commerce de Basse-Terre durant trois ans et, enfin, directrice de l’Hôpital de Saint-Martin et Saint-Barthélemy de 1985 à 1993. 
À la retraite, Ketty Karam a poursuivi son engagement médico-social au travers d’associations et de fonctions diverses : vice-présidente du Groupe régional de Santé publique, personne qualifiée à la commission de la Caisse de Sécurité sociale de Guadeloupe, présidente de la Commission spécialisée « Prévention » auprès de l’ARS, présidente de l’Agwadec (Association guadeloupéenne pour le dépistage organisé des cancers) mais aussi  membre active du Manteau de Saint-Martin, de F. comme Femmes  devenue Fanm Vayan, Saint-Martin Avenir et Développement, l’association des Immigrés Haïtiens, Réforme et responsabilité, Saint-Martin pour Tous ou encore Unis pour Saint-Martin, etc.
Et bien plus encore…
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.