Temps de lecture estimé : 4 minutes

Claire Guion Firmin, Députée de Saint-Martin et St Barthélemy

Merci Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Ma question s’adresse à Mme la Ministre des outre-mer, 

Madame la Ministre, 

Depuis jeudi dernier, manifestations et blocages paralysent la Collectivité d’outremer de St Martin. 

L’étincelle qui a mis le feu aux poudres, c’est le passage en force d’un Plan de Prévention des Risques Naturels anticipé, malgré le rejet unanime des élus du territoire et de la population. 

Des élus et une population qui ont appris par voie de presse, l’avis favorable et sans appel de la commission d’enquête publique sur le projet de révision du PPRN, laquelle ne s’étonne pas de l’absence d’études d’impact ou d’analyse socio-économique, mais se félicite, je cite, de ce qu’il « tient compte des attentes du Président de la République ». 

Madame la Ministre, ce feuilleton d’un PPRN élaboré sans les St Martinois crée une défiance sans précédent de la population à l’égard de l’Etat donc soyons réaliste : vous n’apaiserez pas la situation en nommant un énième Préfet, qui conduira une énième mission de quelques mois, pour finalement corriger à la marge un projet dont personne ne veut. 

Ce que veulent les St Martinois désormais, c’est le retrait pur et simple de ce PPRN anticipé et la nomination dans les meilleurs délais d’un Préfet de plein exercice avec lequel ils souhaitent, sereinement, co-construire leur PPRN. 

Réponse d’Annick Girardin, Ministre des Outremer :

Monsieur le Président, mesdames et messieurs les députés, madame la député Guion Firmin,

Vous parlez effectivement du PPRn à St Martin, chez vous.

Je veux rappeler ici à chacun comment St Martin était au lendemain d’Irma.

C’est un territoire complètement ravagé, près de 2 Milliards d’euros de dégâts. Rappelons nous à chaque fois combien vous avez tous demandé ici si l’etat était à la hauteur, si l’état avait prévu la protection des populations. A ce moment là, nous avons tous été choqués par l’événement, par la force de cet évènement. Mais aujourd’hui personne ici peut dire que l’on ne sait pas… Oui, on sait qu’un cyclone peut être aussi mortel que celui comme Irma. Alors il faut effectivement protéger les populations et c’est le rôle de l’etat. C’est ce que le Président de la République et le premier Ministre ont dit lors de leurs passages à Saint Martin.

Plan de prévention des risques naturels déposé par anticipation parce que l’an dernier nous avons eu une saison cyclonique et que l’an dernier nous avons failli avoir d’ailleurs un cyclone qui touche St Martin, vous vous en rappelez, nous avons eu très peur. 

Où on en est de ce déroulement ? Bien sûr qu’il faut continuer à avancer sur ce PPRn définir. Qu’est ce qu’on a décidé avec Elisabeth Borne ? Oui, c’est d’écouter davantage la population parce que vous l’avez réclamé, comme les élus. 

Oui, c’est d’envoyer une mission qui sera effectivement menée par Dominique Lacroix qui a été préfet sur ce territoire et qui le connaît bien, pour ne pas perdre de temps et apporter des réponses rapides.

Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que nous suspendons pour l’instant la procédure, nous donnons 3 mois de plus pour intégrer des corrections qui sont ce qui est demandé par la population, par les élus.

Mais je veux aussi vous dire qu’avec Christophe Castaner, nous appelons aussi à ce que les violences  cessent sur le territoire et que nous reprenions tous avec responsabilité le chemin du dialogue. C’est ça effectivement que les saint-martinoises et les saint-martinois attendent de nous.

Réponse de Claire Guion Firmin, Députée de Saint-Martin et St Barthélemy, à

Annick Girardin, Ministre des Outremer

Mme la Ministre, je prends bonne note de votre urgence à vouloir mettre les St Martinois à l’abri. Aussi je vous invite, parce que c’est d’abord là la priorité, à débloquer les 17,8 millions d’euros promis le 12 mars 2018 pour la construction d’abris cycloniques, pour laquelle nous n’avons pas touché un centime ! 

 

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.