Temps de lecture estimé : 4 minutes

Par Louis Mussington

A  cette période de l’année, je profite de l’occasion pour présenter mes meilleurs vœux de santé et de réussite à toutes les composantes de la communauté st martinoise. 

Je tiens à exprimer mon appréciation à tous ceux qui se battent pour protéger notre environnement, ceux qui investissent beaucoup dans l’éducation de nos enfants et aussi ceux qui se battent  avec acharnement sur le terrain pour défendre le droit de vivre dans la dignité. Enfin,  j’encourage tous les bénévoles à poursuivre leur combat pour le développement du sport et de la culture sur le territoire. 

L’année 2019 s’est terminée par une explosion sociale dont les signes avant-coureurs se sont accumulés au cours du temps. Plusieurs voix concordantes se sont élevées pour dénoncer la carte des aléas et certaines prescriptions retenues dans le règlement du PPRn. Il convient de rappeler que le sentiment d’exclusion, le non-respect de la réalité socio-culturelle du territoire, l’interdiction de reconstruire dans certaines zones, sans solution économique de repli pour les familles concernées, et aussi l’absence d’une gestion efficace du dossier des 50 pas géométriques, sont des facteurs déclencheurs de la révolte. 

De ces faits, j’accuse en partie, les services de l’Etat d’être responsables de la dégradation du climat social et j’accuse, dans la foulée, la Collectivité d’être tout aussi coupable, car elle n’a pas su assumer pleinement ses responsabilités dans l’élaboration du PPRn, ni dans la gestion du dossier des 50 pas géométriques, dont elle a la compétence .

En ce moment, une mission est sur place afin d’analyser la situation et de faire des propositions aux décideurs à Paris. Espérons que les décisions arrêtées entre les deux ministères, iront dans le sens de l’intérêt général et non pas à l’encontre de la paix et de la cohésion sociale.

En 2020, il est urgent  d’insuffler un esprit nouveau à la reconstruction et de créer une nouvelle dynamique. Force est de constater que la méthode du pdt Gibbs n’a pas apporté les fruits escomptés jusqu’à ce jour. Un retour rapide en arrière permet de constater que des promoteurs véreux ont fait leur apparition sur le marché pour déguerpir quelques temps après. En ce qui concerne le secteur public, nous avons assisté à une vaste campagne de démolition mais sans aucun signe de reconstruction de ces équipements structurants. 

Il est urgent de définir les priorités budgétaires et de hiérarchiser les projets à réaliser. Il faut impérativement se donner les moyens de les construire. Tout le monde s’accorde à reconnaître l’importance d’une technostructure afin de prendre à bras le corps l’ensemble des dossiers techniques de la Collectivité. En terme de priorité, j’estime qu’il est nécessaire d’accorder une attention toute particulière à la construction d’un quai pour accueillir des bateaux de croisière à Galisbay. Cette réalisation est cruciale pour la création de richesse sur le territoire. La construction de la déviation à la savane s’impose afin de désengorger l’artère principale. Quelle mesure envisagée pour réhabiliter les dents creuses à Marigot, demeure une question essentielle ? Une politique de logement public reste à définir et à mettre en œuvre ; trop de familles vivent dans des conditions déplorables, surtout après le passage d’Irma.

L’éducation et la formation des jeunes doivent rester au centre de nos préoccupations. Une frange importante  de notre jeunesse est en plein désarroi. C’est la révélation phare de la révolte que nous venons de vivre. Fort de ce constat bien partagé, il est impératif de tendre la main à ces jeunes dans les différents quartiers de l’île, à travers le dialogue social. La création d’une école de la deuxième chance est un moyen de garantir et de faciliter leur employabilité sur le territoire.

Pour conclure, je dirai que le partenariat entre la Collectivité et l’Etat est un élément indispensable pour construire l’avenir de ce territoire. Il est temps que cesse cette querelle assez stérile entre deux personnalités qui ont, chacune par leur fonction, un rôle fondamental à jouer dans le  développement harmonieux de l’île. 

Bonne et heureuse année à toutes et à tous !

Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.