Temps de lecture estimé : 2 minutes

La cérémonie s’est déroulée en présence de Michel Sanz chef du service de l’éducation nationale à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, de la Préfète Sylvie Feucher, des chefs d’établissements et d’une partie du personnel enseignant le 21 janvier dernier.

Aucun représentant de la Collectivité n’ayant jugé bon se déplacer, les traditionnels remerciements ont fait place au discours détaillé du recteur qui a insisté sur les principaux projets en cours de développement, à savoir : le dédoublement de certaines classes situées en zone d’éducation prioritaire dont les résultats sont déjà probants même s’il existe un certain retard par rapport au niveau national, l’objectif “devoirs faits” avec des liens qui restent encore à créer entre le 1er et le 2nd degré, le dispositif petit-déjeuner en cours d’expérimentation et le renforcement des domaines culturels, artistiques et sportifs.

Mostafa Fourar, recteur de l’Académie de Guadeloupe
Adresser ses vœux, c’est parler d’une année que l’on ne connait pas et qu’on doit imaginer sans la craindre, ni la rêver.

Des objectifs restent à atteindre

Mostafa Fourar a répété que seule compte la réussite des élèves avec des propos destinés à rassurer ceux qui doutent encore du potentiel de la dématérialisation du Bac au profit du contrôle continu en précisant que l’académie de Guadeloupe était en possession des moyens techniques nécessaires pour que les épreuves puissent être passées dans les meilleures conditions.

Il a également souligné l’importance de l’implication de la COM pour identifier les besoins professionnels afin que les formations soient adaptées selon ceux-ci.

Pour mettre fin à toute spéculation à propos des 72 suppressions de postes pour l’année prochaine, le recteur a indiqué qu’une très nette baisse de démographie dans l’académie en était la cause principale, mais il a rassuré le personnel avec l’annonce de la prochaine mise en place de moyens supplémentaires afin de pallier l’absence des professeurs partis en formation (sous les applaudissements de l’assistance reconnaissante).

Avant qu’il soit interpellé par Alain Pansiot professeur d’EPS qui a listé les principales difficultés auxquelles le corps enseignant est confronté actuellement, le recteur a tenu a énuméré les principaux sujets prioritaires de l’académie :
l’apprentissage avec une réorganisation nécessaire sur le modèle de Saint-Barthélemy qui est exemplaire dans ce domaine, le tout numérique vers lequel une grande partie des élèves se dirigent désormais, et le regroupement de certains services pour une meilleure cohésion sociale et territoriale.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.