Temps de lecture estimé : 7 minutes

Bip Bip Coyote… vous ne pouvez pas ne pas en avoir entendu parler… ce groupe whatsapp est incontournable à Saint-Martin pour qui est un “usager de la route”. Confronté à des problèmes de circulation régulièrement, le créateur de cet outil devenu référence, Xavier Chabot, a même, au regard des 4700 membres du groupe, créé une association dont l’objet premier est la sécurité routière…

Whatsapp et la circulation, comme une évidence !

Notre réseau routier éprouve depuis de trop nombreuses années des difficultés à faire face à sa fréquentation sans cesse croissante… Son sous-dimensionnement est une évidence au regard de la densité de population, et encore plus face à nos ambitions touristiques, tout comme peut l’être notre incapacité à en gérer l’état. L’incivisme routier dont nous sommes friands n’améliore rien, les arrêts intempestifs des gypsies, les conducteurs qui discutent, les véhicules garés en double file et autres manifestations du profond désintérêt pour la gêne occasionnée sont des scènes du quotidien.

Le réseau de transport en commun, totalement privé, et sur lequel repose des enjeux électoraux tels qu’il a fallu les exonérer de TGCA dès l’apparition de cette local tax, est devenu complètement inadapté aux besoins du territoire…

Bref, la route est devenue un enjeu majeur et un motif de grogne populaire croissant, accentué par les travaux permanents induits par les politiques post-Irma d’enfouissement ou par des habitudes bien plus anciennes qui posent notre limite de compétence dans la gestion calendaire des ouvertures de tranchées et autres travaux sur les accotements.


Bouchons : le coût à l’échelle nationale
Pour la France, la facture annuelle s’élevait à 17 Md d’euros en 2014 et s’élèvera à 22 Mds en 2030, soit une hausse de 31 % selon une étude réalisée par INRIX et le Centre for Economics and Business Research. Un coût faramineux dû à plusieurs facteurs : l’augmentation du parc automobile, l’évolution des coûts automobiles, l’augmentation du PIB par habitant et l’accroissement de la population.
En extrapolant et en ne se basant que sur la population, la facture Saint-Martinoise serait de près de 10 Millions d’euros et atteindrait 13 Millions d’euros annuels en 2030

Bip Bip Coyote, le groupe Whatsapp a su bénéficier de ce terreau propice pour développer l’outil incontournable de toutes celles et ceux qui ont un minimum besoin de clarté dans la gestion de leurs déplacements… Si beaucoup ont appris à ne pas trop se plaindre des 45 à 60 minutes nécessaires pour rallier Grand-Case à Marigot aux heures de pointe, il reste les aléas qui eux peuvent multiplier ce temps perdu. Bip Bip Coyote est là pour apporter des réponses sur la base d’un travail collectif de tous les membres du groupe : le premier qui constate un incident ou un problème le signale au reste des membres et chacun peut dès lors s’adapter. Prévenir l’employeur d’un retard, l’école d’une arrivée tardive, décaler un rendez-vous, rater son avion avec le sourire etc etc… 

Bip Bip Coyote, l’association

Les groupes Whatsapp saint-martinois ont fait des émules et l’on retrouve Bip Bip Coyote en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane, même Mayotte se sent pousser une envie d’information en temps réel quant à l’état de la circulation et du réseau routier…

Les bénévoles qui administrent ces groupes ont donc légitimement décidé de se constituer en association pour que leur action dispose d’un cadre, chose faite le 29 Août 2019 avec la naissance de l’Association Bip Bip Coyote Antilles Guyane, mais aussi pour pouvoir aller un peu plus loin. Puisqu’aujourd’hui à la tête d’un réseau d’information de presque 5000 membres, pourquoi ne pas relayer aussi des messages relatifs à la sécurité routière, voire même aux alertes climatiques ?

On notera que le sujet “sécurité routière” devait être assez tendance à l’époque de la création de l’association puisqu’une semaine plus tard, c’est le Capitaine Verès de la gendarmerie qui créait lui aussi son association centrée sur les problématiques de sécurité routière.

Le principal interlocuteur de Bip Bip Coyote, c’est Jules Joé à la Collectivité, en charge des routes… Parce qu’au-delà de maintenir le réseau d’information “up to date” au bénéfice des adhérents du groupe, Bip Bip Coyote fait aussi remonter les informations pour que la Collectivité puisse agir au plus vite et garantir la sécurité des usagers. “Sur nos indications, la Collectivité est déjà intervenue 21 fois… mais il reste beaucoup de travail puisque nous avons identifié plus de 200 problèmes liés à l’état des routes, de la signalisation ou des aménagements.”

Parce que les dangers routiers manquent cruellement de signalisation, BipBip Coyote depuis cette semaine se substitue aux pouvoirs publics et  assume le marquage… Mercredi dernier, ce sont une quinzaine de points de danger qui ont fait l’objet d’un marquage à la bombe pour permettre aux voitures et autres deux roues de les éviter. L’action est certes “illégale” comme le précise l’article 322-1 du code pénal mais on voit mal le “propriétaire” des infrastructures défectueuses oser y avoir recours. “Et puis, c’est le Carnaval, cela va aussi donner des couleurs à la route.”

Ce qui pourrait bien être amené à changer dans les semaines et mois à venir, c’est qu’aujourd’hui BipBip Coyote dispose d’une existence juridique et que cette existence permettra demain à l’Association d’ester en justice dès lors que le préjudice supposé relève de problématiques routières… accidents, dommages corporels mais aussi dégradation des véhicules…


Etat des routes et responsabilités…
A Saint-Martin et depuis 2007, la compétence routière est nôtre et le réseau a fait l’objet d’une rétrocession intégrale à la Collectivité de Saint-Martin. En cas de sinistre et de dommages de nature à impliquer l’entretien de la chaussée, la responsabilité de son unique gestionnaire a vocation à être engagée. L’usager qui à l’occasion de l’utilisation de l’ouvrage public subit un préjudice peut en obtenir réparation. Il doit agir sur le terrain de la responsabilité administrative du gestionnaire pour défaut d’entretien normal de l’ouvrage public. Il bénéficie pour cela d’un régime de responsabilité pour faute présumée de la puissance publique. L’usager n’a pas à démontrer la faute. Une situation protectrice qui suppose cependant pour l’usager de prouver d’une part la matérialité des faits dont il fait état et d’autre part le lien de causalité entre l’ouvrage mis en cause et le dommage subi. C’est alors au gestionnaire de voirie qu’il incombe de rapporter la preuve qu’il a entretenu normalement la route. C’est à cette condition qu’il peut être exonéré de sa responsabilité. Un tribunal administratif qui, pour écarter la responsabilité du gestionnaire d’une route, note qu’aucun défaut d’entretien n’est établi par le requérant sera considéré comme inversant la charge de la preuve et verra sa décision annulée.

Parce que nous savons le poids des groupes constitués…

Xavier Chabot le clame haut et fort :“Notre action n’est pas politique, nous agissons pour tous les usagers de la route dans un esprit de service au plus grand nombre…” Et rien ne nous permet de remettre en question les valeurs qui animent la démarche de Monsieur BipBip Coyote.

Mais, nous sommes à Saint-Martin, et lorsque l’on retient captif un groupe de 4700 adultes supposément votants, que la liste électorale n’en compte qu’un peu plus de 20000 et que l’abstention est de 55%, il n’est pas besoin d’être devin pour affirmer que cet outil fera l’objet de convoitises sérieuses et insistantes de la part de tous ceux qui prétendent au pouvoir… à moins que l’initiative ne vienne de l’intérieur !


Rejoindre BipBip Coyote sur whatsapp et adhérer à l’association
Pour accéder aux groupes de Bipbip Coyotte SXM, envoyez un message sur WhattsApp uniquement +590690273933 (Xav Admin BipBip)
Voici la liste des partenaires pour l’achat de l’autocollant valant adhésion à l’association BIPBIP COYOTE Antilles Guyane, quelques-uns sont ouverts pendant midi : 
  • BUREAU VALLÉE à Bellevue et Hope Estate
  • KING PNEU à Mont Vernon et Bellevue 
  • FAXinfo à Bellevue 
Nous recherchons des points d’aides et de ventes partenaires sur Orient Bay, Oyster Pond, Marigot, Cole Bay, Simpson Bay, Porto Cuppecoy et Baie Nettlé
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.