Temps de lecture estimé : 3 minutes

Cette fin de semaine est marquée par de sérieux problèmes dans la distribution de l’eau potable. Cet évènement vous a été signalé par voie de presse par la SAUR et l’EEASM, et est indépendant de la bonne gestion du service public.

La situation est simple : notre outil de production ne peut actuellement faire face à la consommation et cette consommation ne relève pas simplement de ce que vous utilisez, une part importante étant imputable aux fuites sur le réseau, notamment dans les secteurs de la Baie Orientale et des Terres-Basses.

Les établissements de soin, de santé et les établissements scolaires ne sont pas impactés, pas plus que le réseau de sécurité incendie. Pour tout ce qui concerne le réseau public, l’effort en termes d’investissements de l’EEASM est considérable et notamment depuis Irma car nous avons bien conscience du poids du passé et nous sommes engagés à réhabiliter l’ensemble des réseaux sur les prochaines années.

Malheureusement, pour ce qui concerne les réseaux privés, un effort est nécessaire de la part des associations syndicales, puisque ces fuites relèvent d’une gestion privée et qu’elles représentent près de 1000 m3 perdus par jour. Cette situation ne peut en aucun cas être imputée à notre délégataire la SAUR et elle ne peut non plus impacter la distribution au plus grand nombre. La Collectivité invite d’ailleurs les acteurs concernés à prendre l’exacte mesure du problème auquel nous faisons face à cause de ces fuites et à œuvrer dans le sens du bien commun.

Pour autant, la Collectivité et son président sont plus que conscient de l’aspect contraignant de ces coupures nécessaires pour rétablir l’équilibre entre production et distribution en reconstituant les stocks d’eau, mais qui impactent par la même occasion les habitants et l’activité économique dans les secteurs concernés. Après concertation avec la direction de l’Etablissement des Eaux et de l’assainissement (EEASM), la SAUR et les socio-professionnels du territoire, le président de la Collectivité a demandé que des mesures soient prises pour pénaliser le moins possibles les usagers. 

Ainsi, plutôt que d’opter pour des fermetures continues sur les réseaux privés présentant des fuites majeures, la SAUR laissera un accès à l’eau potable durant deux tranches horaires stratégiques sur les secteurs présentant des enjeux économiques évidents : de 8h00 à 10h00 et de 17h00 à 19h00, à partir de ce soir, samedi 29 février 2020.

Ce choix a été fait, après de nombreuses consultations et discussions avec les socio-professionnels, afin de pénaliser le moins possible le tissu économique mais n’enlève rien à notre priorité et à nos efforts pour assurer un service performant de distribution de l’eau à tous les citoyens de Saint-Martin, tous secteurs confondus. En particulier en cette période d’épidémie nationale et internationale où la première des consignes repose sur l’hygiène et le lavage des mains.

La Collectivité et l’EEASM tiennent donc à insister sur le fait que ces mesures sont très temporaires et ne seront maintenues que le temps de revenir à une situation normale au niveau des stocks constitués dans les réservoirs et qui permettent de garantir la continuité du service public. 

Si la SAUR avait planifié de procéder à des coupures continues sur 48h minimum, il est évident et logique que ces nouvelles mesures d’assouplissement allongeront le temps des perturbations. 

Tout est mis en œuvre pour que ces délais soient les plus courts possibles et nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de la situation. Dans l’attente, il est demandé à tout un chacun de maîtriser sa consommation d’eau et d’éviter les usages prohibitifs que sont les lavages de voiture, les arrosages en extérieur ou le remplissage des piscines.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.