Temps de lecture estimé : 4 minutes

Suivi de l’ensemble des cas à 17 h :

A ce jour, il n’y a pas de nouveau cas confirmé. Tous les résultats rendus pour les sujets contacts sont négatifs.

La situation évolue bien :

  • – Saint-Martin : 1 patient est guéri, le 2ème est encore positif
  • Saint-Barthélemy : 1 cas est encore positif

Conformément aux dispositions nationales et aux premières dotations livrées mardi soir chez le grossiste local, plus de 9 000 masques chirurgicaux (adultes, enfants et pédiatriques) du stock national, sont actuellement en cours de mise à disposition des professionnels de santé libéraux, demandeurs et classés comme prioritaires, compte tenu du rôle qu’ils sont susceptibles de jouer dans la détection des cas de malades Covid-19 sur le territoire. Les médecins généralistes, les infirmiers libéraux et les sages-femmes libérales seront donc fournis prioritairement, sur présentation de leur carte RPPS dans l’officine de leur choix. Une dotation de 50 masques au total est à privilégier pour chacun de ces professionnels.

Avec les arrivages complémentaires attendus, les autres professionnels de santé prioritaires (médecins spécialistes, chirurgiens-dentistes, masseurs–kinésithérapeutes) seront servis dès que possible.

La remise de ces masques est effectuée contre signature et engagement à les utiliser conformément aux consignes du Ministère de la santé et des solidarités et aux recommandations émises par la Société française d’hygiène hospitalière :

https://www.sf2h.net/wp-content/uploads/2020/02/Avis-Masque-SF2H-SPILF-04.03.2020.pdf

La déontologie, le civisme de chaque professionnel de santé et le respect des conditions d’emploi de ces masques doivent permettre une gestion optimale de ces premiers stocks.

Nous continuons à appeler à la plus grande bienveillance et à la solidarité de chacun afin d’appliquer et respecter les consignes nationales :

Recommandations sanitaires pour les personnes revenant des zones à risque, définies par Santé publique

France via le lien ci-dessous :

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infectionsrespiratoires/infection-acoronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde

  • Surveillez votre température 2 fois par jour ;
  • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ;
  • Portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir ;
  • Lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique ;
  • Évitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…) ;
  • Évitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…) ;
  • Évitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…) ;
  • Travailleurs/étudiants : dans la mesure du possible, privilégiez le télétravail et évitez les contacts proches(réunions, ascenseurs, cantine…).

En cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés à respirer les personnes sont invitées à :

  • Contacter rapidement le SAMU centre 15 en signalant le voyage ;
  • Éviter tout contact avec votre entourage et conservez votre masque ;
  • Ne pas se rendre directement chez le médecin, ni aux urgences de l’hôpital.

Cependant, comme l’a indiqué le directeur général de l’OMS, « le virus n’a plus de frontières » et le risque potentiel d’avoir des cas partout dans le monde est très élevé. Il est à noter que la possibilité la plus forte d’entrée du virus en Guadeloupe est l’arrivée de personnes asymptomatiques, soit en visite, soit de retour à domicile et qui ne déclareront l’infection que quelques jours plus tard. Ainsi, les recommandations pour les personnes à risque peuvent être appliquées par toutes les personnes rentrant sur le territoire.

La stratégie de lutte contre cette infection est l’information sur les comportements à adopter lorsque les symptômes se déclarent (appeler le 15, s’isoler, avoir le moins de contacts possibles avec ses proches, porter un masque lorsqu’on est malade), le prélèvement et l’analyse lorsque le cas est classé comme possible par le SAMU et/ou les infectiologues ; et enfin la prise en charge adaptée à chaque cas.

Ce qui favorise la propagation, ce sont les contacts de moins d’un mètre cinquante pendant une durée d’au moins dix minutes mais surtout la contamination par les mains. En effet, les mains sont portées au visage en moyenne toutes les minutes et favorisent l’entrée du virus par les yeux, le nez et la bouche.

Ainsi pour éviter toute propagation, il faut absolument éviter de s’embrasser pour se dire bonjour, éviter de serrer les mains, se laver les mains toutes les heures au moins, utiliser des solutions hydroalcooliques, éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs en papier jetables. Le port du masque en l’absence de maladie n’est pas utile, car ce sont surtout les mains qui sont porteuses du virus. Les masques sont utiles pour les personnes malades lorsqu’elles sont en présence d’autres personnes et pour les personnels soignants qui sont en contact étroit avec les malades.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.