Temps de lecture estimé : 5 minutes

18 jours après le début du confinement généralisé, la CTOS, Caisse Territoriale des Œuvres Scolaires, apporte enfin son soutien aux publics les plus en difficulté.

Forcément une bonne nouvelle !

Une évidence depuis le premier jour pour beaucoup, mais il fallait certainement “une volonté politique” !!! La CTOS est un des pivots de la réponse potentielle en matière de solidarité et d’assistance aux administrés en ayant besoin en cette incroyable période de pandémie qui nous impose le confinement le plus strict possible…

La communication de la CTOS est claire à afficher la responsabilité de l’outil depuis le début de la crise et, même si l’information n’a filtré que tardivement, son implication mérite d’être louée !


“La Caisse Territoriale des Œuvres Scolaires (CTOS) est mobilisée quotidiennement dans la gestion de crise Covid19.  La présidente de la CTOS Pascale Laborde, en liaison avec le président Daniel Gibbs et le directeur Kenroy Bryan qui gère la structure, s’assure au quotidien du bon fonctionnement de ce service public.  Le personnel de la cuisine centrale est impliqué et prépare chaque jour des repas pour les enfants des soignants accueillis dans les crèches réquisitionnées et à l’école Emile Choisy, et pour les personnes vulnérables bénéficiant du Pacte de solidarité.
Les repas sont équilibrés par la diététicienne de la structure et calibrés en fonction du public, pour les enfants accueillis en crèche ou à l’école et pour les adultes bénéficiant de la livraison à domicile assurée par les associations partenaires Cobraced et Sandy Ground on thé Move. La livraison est gratuite, le repas facturé 3,50€.  La CTOS offre également 20 repas par jour à l’association Le Manteau de Saint-Martin qui accueille des personnes sans abri.  Les gestes barrières sont respectés dans toute la chaîne de production et de distribution.

Signalez toute personne vulnérable ou isolée à la délégation Solidarité et Familles en contactant le
0590 29 13 10 (entre 8h et 12h). 

Tous mobilisés contre le Covid19.

Source : Collectivité de Saint-Martin


Quel RETEX de la COM depuis Irma ?

Enfants des personnels soignants en crèche ou en primaire, personnes vulnérables bénéficiant du Pacte de Solidarité mis en place le 01 Avril, publics en grande difficulté pris en charge par l’association “Le Manteau” (On notera d’ailleurs que l’association est très fréquentée)… tout cela est très logique.

Ce qui l’est moins par contre, c’est que la Collectivité n’ait pas été en mesure d’identifier dès le début du confinement une liste de foyers en difficulté qui auraient pu bénéficier de cette “offre alimentaire”, le premier des soucis dans chaque foyer confiné. Car il faut bien reconnaître que nous ne sommes pas tous égaux face à la crise et que nombreux sont celles et ceux qui, faute de revenus stables, ou de revenus tout court, faute d’économies suffisantes, se retrouvent dans des situations ingérables, COMME AU LENDEMAIN d’IRMA !

Il est donc étonnant que la CTOS n’ait pas pu se mettre au service du pôle social au bénéfice de ces publics à qui on demande aujourd’hui de bien vouloir se manifester via un numéro de téléphone… sont-ils si différents de ceux qui ont le plus souffert après septembre 2017 ? Aurait-on oublié de les identifier ?

Quoiqu’il en soit, et même s’il en coûte à l’égo que de se tourner vers les pouvoirs publics pour subsister, ces mesures permettront peut être d’éviter des situations graves, puisqu’il n’est rien de plus “pousse au crime” que de ne pouvoir se nourrir ou nourrir sa famille et c’est peut être en cela que la mesure aurait pu être prise dès le début du confinement, à ce moment précis où la majorité de la population, encore traumatisée, s’est immédiatement replongée dans les souvenirs de pillages. Fort heureusement les forces de l’ordre avaient elles aussi cet épisode en tête même si les conditions étaient elles aussi quelques peu différentes (réseaux fonctionnels, eau et électricité aussi et aucun dégât !) et que la comparaison ne vaut que sur la base du trauma.

Pour rappel, les compétences sociales assumées par la Collectivité imposent pourtant aux services concernés de constituer et de tenir à jour un fichier des personnes bénéficiaires d’une prestation d’aide sociale résidant sur leur territoire (article R. 123-6 du CASF) et de mettre en place un fichier pour recueillir les informations utiles à l’intervention des services sociaux et sanitaires auprès des personnes âgées et des personnes handicapées (identité, âge, adresse du domicile …)

En tous cas : BIG UP aux personnels de la CTOS

Ils rejoignent d’autres corps de métiers qui sont en première, seconde ou troisième ligne dans la lutte contre la pandémie : les personnels soignants, les forces de l’ordre, les ambulanciers, les pompiers, ceux qui font vivre les commerces alimentaires, la part de fonctionnaires sur le pont, les militaires, les éboueurs etc…

Merci donc aux personnels de la CTOS pour leur investissement au bénéfice de ceux qui en ont le plus besoin.

En attendant, RESTEZ CHEZ VOUS !

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.