Temps de lecture estimé : 2 minutes

Pendant que le reste du monde est focalisé sur l’épidémie de COVID-19, l’archipel du Vanuatu (Pacifique Sud), composé de 80 îles s’étendant sur quelque 1300 km, subit les assauts de Harold, cyclone de catégorie 5 à quelques jours de la fin de leur saison cyclonique.

Né au Sud-Est des Îles Salomon la semaine dernière, ce cyclone majeur passe actuellement sur les îles Vanuatu avec 500 à 800 mm de pluies en 48 heures, des rafales de vent à plus de 250 km/h et des vagues de 8 à 10 mètres de haut occasionnant de très nombreuses submersions et d’importantes inondations.

Pour l’heure, aucun bilan humain ne peut être établi mais l’ouragan  comptabilisait déjà des victimes puisque samedi, un ferry affrété pour lutter contre le coronavirus a été pris dans ce cyclone au large des îles Salomon. Au moins 22 passagers sont portés disparus après avoir été emportés par des vagues tandis que 5 corps ont été retrouvés. Le MV Taimareho avait quitté jeudi soir la capitale Honiara en direction de West Are’are sur l’île de Malaita, distante de plus de 120 kilomètres. Son voyage s’inscrivait dans un programme gouvernemental d’évacuation de personnes vers leurs villages d’origine, afin de lutter contre la pandémie.

« Pour l’heure, nous n’avons reçu aucune information sur d’éventuels blessés, mais il y a énormément de dégâts », a déclaré Jacqueline de Gaillande, secrétaire générale de la Croix-Rouge dans l’archipel.

Si à ce jour, le Vanuatu est l’un des rares états à ne pas avoir été touché par le COVID-19, la gestion de l’après et des aides éventuelles constituera, à cet égard, un défi majeur…

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.