Temps de lecture estimé : 2 minutes

Nous sommes depuis le début de cette pandémie inondés de chiffres : nombre de cas testés, nombre de décès, nombre de guéris, nombre de cas présumés, nombre de nouveaux cas etc… Les approches statistiques sont globalement les mêmes et cherchent toutes à mettre en évidence le pic épidémiologique, élément annonciateur d’une décroissance proche.

Une approche originale

Une autre approche est proposée par un physicien qui s’est affranchi du paramètre “temps” pour mettre en évidence la progression de la pandémie. Un peu “scientifique” mais les explications permettent de mieux cerner cette approche originale.

Sauf quelques rares cas particuliers, il apparaît que, quelque soit le pays, la progression est assez identique.

Sur un autre plan… bad news !

Une autre approche encore vise à ramener le nombre de décès par pays par million d’habitants de façon à déterminer les “bons élèves” et les “mauvais élèves”.

Et c’est sur CBS hier que Sint Maarten fait son apparition à l’écran, fait suffisamment rare pour être remarqué même si c’est pour une raison qui ne plaide pas en faveur de la bonne gestion de la crise. En effet, le taux de morbidité lié au coronavirus ramené à 1 Million d’habitant fait apparaître Sint Maarten dans le top 6 des territoires à la morbidité induite par le coronavirus la plus forte.

Une donnée qui aura certainement su motiver le Gouvernement à procéder au durcissement des mesures de confinement depuis le 05 Avril dernier.

En attendant, les comportements responsables sont la clef de la sortie de crise !

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.