Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un petit article construit sur la base des données publiées par la Préfecture de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin et par le Gouvernement de Sint Maarten.

On sait que des efforts importants ont été déployés pour que depuis le début de cette crise sanitaire, dans l’esprit du traité de Concordia, les mesures soient aussi communes que possible.

On sait aussi que cette belle volonté de coopération repose aussi sur des enjeux diplomatiques réels et l’indicateur de “bonne coopération” permet d’éviter d’avoir à mettre le doigt sur la régularité de cette frontière inexistante entre deux territoires qui ne partagent pas le même statut européen et qui relèvent encore, à des degrés différents, de deux nations différentes elles aussi. Au bilan, les mesures ont très vite divergé.

Nous vous proposons ci-après deux graphiques, sans aucune analyse, une basique exploitation de données officielles qui permettent très (trop) clairement de constater une vraie différence dans la propagation de l’épidémie de part et d’autre de l’île, élément qui a certainement été déterminant dans la prise de position assez drastique de la première ministre de Sint Maarten que de confiner complètement le Sud de Saint-Martin, depuis le 05 Avril dernier, pour 15 jours (minimum), 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

En pointillés… Sint-Maarten, en trait plein… Saint-Martin. Ces deux graphiques seront remis à jour aussi régulièrement que possible de façon à vous permettre un suivi, pensez donc à l’ajouter à vos favoris.

Pour que le confinement côté français reste ce qu’il est, il n’est qu’une seule chose à faire : LE RESPECTER !

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.