Temps de lecture estimé : 2 minutes

Au 14 avril, plus de 5700 établissements ont été autorisés à mettre en œuvre l’activité partielle sur la Guadeloupe, Saint-Barthélémy et Saint-Martin. Ces autorisations concernent 36 900 salariés pour 16,4 millions d’heures potentiellement chômées.

L’activité partielle est l’une des mesures mise en place par le Gouvernement pour aider les entreprises et leurs salariés à faire face aux difficultés économiques créées par le COVID19.
Elle permet à l’employeur contraint de placer ses salariés en activité partielle de leur verser une indemnité de 70 % du salaire brut (soit 84 % du net) et d’être remboursé intégralement par l’État, dans la limite de 4,5 fois le SMIC.

Les demandes pour bénéficier de cette mesure doivent être saisies sur la plateforme : https://activitepartielle.emploi.gouv.fr

Les autorisations délivrées aux 5700 établissements pour la mise en œuvre l’activité partielle concerne 36 900 salariés pour 16,4 millions d’heures potentiellement chômées.

Au 14 avril, 4,2 millions d’euros ont été mis en paiement au bénéfice de 1 876 établissements (pour 2 419 demandes de paiement saisies). Les paiements sont dorénavant validés chaque jour.

Les secteurs concernés par l’activité partielle

Pour la Guadeloupe, 4 secteurs représentent 64% des effectifs autorisés :

  • Commerce et réparation d’automobiles et de motocycles : 21%
  • Activités de services (administratifs, financiers, autres) : 20%
  • Construction : 12%
  • Hébergement et restauration : 11%

Pour Saint-Martin, 4 secteurs représentent 77% des effectifs autorisés :

  • Commerce et réparation d’automobiles et de motocycles : 30%
  • Construction : 19%
  • Hébergement et restauration : 15%
  • Activités de services (administratifs, financiers, autres) : 13%

Pour Saint-Barthélémy, 3 secteurs représentent 78% des effectifs autorisés :

  • Commerce et réparation d’automobiles et de motocycles : 40%
  • Construction : 23%
  • Hébergement et restauration : 15%

L’activité partielle en pratique

Les demandes d’autorisation peuvent être saisies jusqu’au 30 avril pour bénéficier du dispositif rétroactif.

  • En cas de difficulté persistante au bout de quelques jours, ou de questions sur les modalités d’obtention des autorisations ou paiements, il est possible de solliciter la DIECCTE par mail, à l’adresse suivante : 971.activite-partielle@dieccte.gouv.fr
  • Les informations sur les modalités de saisine des demandes, avec des questions réponses et des conseils permettant d’éviter des erreurs entraînant invalidation de la demande, sont disponibles sur le site de la DIECCTE : http://guadeloupe.dieccte.gouv.fr/mesures-economiques
notice_version_2020-03-18_activite_partielle_covid19
Commenter avec Facebook
A propos de l’auteur

Communiqués, internautes, divers, "Autre" se charge de signer les articles qui rentrent de cette catégorie variée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.