Temps de lecture estimé : 3 minutes

Publié ce jour par le Ministère du Travail à l’attention des chefs d’entreprises, ce recueil d’une vingtaine de pages doit leur permettre d’aborder le déconfinement en appliquant un panel de mesures qui, une fois mises en œuvre, doivent permettre au salariés de travailler en “sécurité”.

Puisqu’il va nous falloir apprendre à vivre avec le virus, le Ministère du Travail dévoile la doctrine qui sera applicable dans les entreprises en VIII grandes sections :

  • I – Mesures barrières et de distanciation physique
  • II- Recommandations en termes de jauge par espace ouvert
  • III– Gestion des flux de personnes
  • IV- Les équipements de protection individuelle (EPI)
  • V – Les tests de dépistage
  • VI – Le protocole de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses contacts rapprochés
  • VII – La prise de température
  • VIII- Nettoyage et désinfection

Une mise en œuvre lourde et fastidieuse qui, “conformément aux principes généraux de prévention en matière de protection de la santé et sécurité au travail, la démarche de déconfinement mise en place dans chaque entreprise et établissement doit conduire, par ordre de priorité : 

  • – à éviter les risques d’exposition au virus ; 
  • – à évaluer les risques qui ne peuvent être évités ; 
  • – à privilégier les mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle 

Les mesures de protection collective comprennent en particulier les mesures organisationnelles, en premier lieu le télétravail, de nature à éviter le risque en supprimant les circonstances d’exposition, et qui doit être la règle chaque fois qu’il peut être mis en oeuvre. Lorsque la présence sur les lieux de travail est en revanche nécessaire, le séquencement des activités et la mise en place d’horaires décalés font également partie des mesures organisationnelles qui, en limitant les risques d’affluence et de concentration des personnels, permettent de respecter les règles de distanciation physique. Ces dernières incluent en outre toutes les dispositions relatives au nombre maximal de personnes simultanément admises dans un espace ouvert (jauge) ainsi que la gestion des flux de circulation dans l’entreprise. 

Ce n’est que lorsque l’ensemble de ces précautions n’est pas suffisant pour garantir la protection de la santé et sécurité des personnes qu’elles doivent être complétées, en dernier recours, par des mesures de protection individuelle, telles que le port du masque. 

Enfin, la généralisation des tests ou de la prise de température en entreprise n’est pas recommandée. Leur usage, possible au cas par cas, doit obéir à des circonstances précises et être encadré par un certain nombre de principes et pratiques explicités ci-dessous. 

La définition et la mise en oeuvre de toutes ces mesures nécessitent un travail de réflexion préalable, conduit dans un cadre concerté, afin de garantir leur faisabilité, leur effectivité et leur appropriation la plus large par tous les acteurs participant à la lutte contre la propagation du virus. 

4959f7_2a479ee789334451830faf38064b2b19-1

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.