Temps de lecture estimé : 11 minutes

On peut être fier du travail accompli collectivement (…) contre la maladie. Il y a eu des trublions (…) mais globalement, on a particulièrement bien réussi. (…) On ne peut pas avoir fait tout cela pour rien !Sylvie Feucher, Préfète de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin

Avant de rentrer dans le vif du sujet de ces nouvelles mesures, la Préfète Sylvie Feucher accompagnée du Directeur de l’antenne saint-martinoise de l’ARS Guadeloupe, le Dr Daverton, ont tenus à faire un petit tour d’horizon de notre situation sanitaire et des réponses qui y sont données.

En préambule, la Préfète a souhaité revenir sur l’épisode “réouverture des plage et autorisation de la baignade” en ce qu’il a été générateur de petits couacs. “Nous nous étions consultés avec le Président Gibbs et étions d’accord sur le principe de la réouverture des plages et de l’autorisation de baignade” mais cette levée d’interdiction de baignade prise par arrêté de la Collectivité au début du confinement aurait du s’accompagner d’analyses de la qualité des eaux de baignade, analyses qui par leur complexité nécessitent du temps. Le Dr Daverton rappelle qu’en temps normal, les analyses sont réalisées de façon mensuelles mais que le confinement n’a pas permis au services de l’ARS de les réaliser. “C’est la seule raison pour laquelle je n’ai pas cautionné cette levée d’interdiction. (…) Le sujet est aujourd’hui clos d’autant plus que le Décret du 11 Mai 2020 permet aux Préfets de “prendre la main” en termes de responsabilité sur les plages si nécessaire.” ajoute Sylvie Feucher sur le sujet.

Lundi… reprise du chemin de l’école pour les CP, CE1 et CM2…

Un moment charnière pour le territoire que celui du retour à l’école, même sectorisé ! Les classes rouvrir donc pour ces sections lundi 18 Mai 2020 dans le respect le plus strict des consignes de sécurité sanitaire, d’un nombre de 15 élèves par classe, du respect des règles de distanciation avec même l’accès à la cantine gratuit pour les élève présents.

3500 masques ont été confectionnés grâce au partenariat entre la Préfecture, la Collectivité et Initiative Saint-Martin Active grâce à la mobilisation entre autre de fonds alloués par la Fondation de France. Ces masques ont été conditionnés par classe, et feront l’objet d’une distribution dans tous les établissements concernés par cette réouverture progressive dès lundi matin. Les parents d’élèves qui auraient fait le choix de ne pas remettre leurs enfants à l’école peuvent néanmoins s’y rendre pour récupérer les masques pour leurs enfants.

Les écoles privées ont elles aussi été dotées de masques et certaines ont mêle rouvert leurs portes dès le 11 Mai dernier, avec toute la vigilance qui s’impose et la prise en considération des mesures qui relèvent de leur responsabilité.

Les solutions hydro-alcooliques sont au rendez-vous de cette rentrée partielle et l’initiative locale portée par Rhums Island et les pharmaciens de Grand-Case a même pu produire 500 litres supplémentaires cette semaine.

Oui mais… si les parents d’élèves ont bien été contactés pour confirmer ou infirmer la présence de leurs enfants, l’évaluation du nombre de ces enfants de retour en classe semble bien hasardeuse : entre ceux qui ont confirmé mais ne seront pas présents mais surtout ceux qui n’ont pas confirmé et le seront néanmoins ! Les chiffres sont de 1449 élèves potentiellement concernés par cette “rentrée”, et l’effectif attendu sur la base des retours parentaux est de 425 enfants.

Je ne sais pas ce qu'il va se passer lundi et je pense que l'éducation nationale non plus, mais c'est anticipé et ce sera géré.Sylvie Feucher, Préfète de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin

On notera que les services de l’éducation nationale prévoient la mise en place de classes de rattrapage durant les vacances scolaires estivales.

Pour ce qui est de l’usage plus large des tests PCR…

Au début de l’épidémie, on le sait, la doctrine était de ne tester que les cas les plus grave de façon à préserver les capacités locales des laboratoires. Depuis, les équipements ont été renforcés et ces capacités ont augmenté (un automate “4 postes” devrait arrivé à Saint-Martin la semaine prochaine)), couplé au fait que l’épidémie a su être endiguée, la doctrine s’est donc depuis quelques jours assouplie et l’ARS Guadeloupe a autorisé les médecins à prescrire les test de façon systématique dès lors que le patient présente le moindre symptôme, même bénin. Pour autant, il ne faudrait pas oublier l’impact de ces tests (environ 100€) sur la santé financière de la Sécurité Sociale qui vient de creuser son déficit de près de 40 Milliards d’euros depuis le début de la crise sanitaire.

Un équipe mobile a même été mise ne place avec la Croix Rouge, du personnel hospitalier et l’ARS pour amener le dépistages dans les quartiers, auprès de ceux qui n’ont pas forcément accès à l’information, confrontés à la barrière linguistique ou qui, au regard de leur situation administrative n’osent tout simplement pas se rendre chez le médecin ou à l’hôpital.

Depuis le début de l’épidémie, 410 Tests ont été pratiqués à Saint-Martin (une centaine à Saint-Barthélemy). 150 d’entre eux ont été réalisé par l’équipe mobile et c’est d’ailleurs parmi ceux-ci qu’à été identifié le dernier cas en date à Saint-Martin. Certains retour de tests sont toujours en attente.

Le Dc Daverton considère que le confinement à Saint-Martin est survenu assez tôt, à un moment ou peu de cas étaient identifiés et que cela à fortement contribué à endiguer la maladie.

On attend encore quelques jours pour oser sourire, les deux semaines à venir seront déterminantes, mais attention, les regroupements restent un risque important de contamination ! Les gestes barrières et la distanciation restent d'actualité !Dr Daverton, responsable de l'antenne de l'ARS Guadeloupe à Saint-Martin

Les médecins du réseau sentinelle poursuivent leur surveillance de nouveaux cas de troubles respiratoires mais aussi de la dengue qu’il ne faudrait pas oublier : “Depuis 4 semaines, il n’y a quasiment plus de constatation de nouveaux cas de troubles respiratoires”

Le déconfinement “économique” sous conditions

Très attendues, ces mesures viennent éclairer les professionnels en attente au delà des commerçants qui ont pu rouvrir le 11 Mai et des commerces alimentaire et du BTP qui pouvaient ne pas cesser leur activité. Concernant le BTP, cette mesure exceptionnelle durant le confinement était largement motivée par la saison cyclonique qui approche et par la nécessité de mener à terme certains chantiers publics.

Ces mesures sont le fruit du travail conjoint de la Collectivité et de la Préfecture et restent néanmoins conditionnées à une évolution sanitaire favorable… comme un leitmotiv qui inviterait à rester prudents !

D’abord… les restaurants !

Feu vert à la réouverture dès lundi 18 Mai 2020, une mesure prise par anticipation de celle qui concernera l’hexagone ! Naturellement cette réouverture ne se fait pas sans conditions même si le guide dédié aux restaurateurs et qui diffusera le Ministère du Travail n’est pas encore public. Pour autant, les restaurateurs pourront réouvrir et pourront bénéficier des conseil de l’ARS. Des contrôles seront effectués par la DAF et la DIECCTE pour vérifier que distanciation et mesures barrières sont appliquées, les “mauvais élèves” risquent d’abord la mise en demeure et ensuite la fermeture administrative de trois mois.

Il est évident que la clientèle saura elle aussi être vigilante et qu’il est de l’intérêt des restaurateurs d’afficher une haute prise en considération des mesures sanitaires.

Petit détail : l’heure de fermeture des établissements est fixée à 23:00 maximum.

Les bars devront encore patienter quelques temps avant de pouvoir sonner le glas de l’épisode confinement.

Autres activités concernées…

Les métiers du nautisme attendent eux aussi impatiemment le feu vert pour accéder à la grande bleue. Les règles s’assouplissent en la matière mais uniquement pour les activités nautiques individuelles non motorisée. Seuls les navires “encadrant” pourront user de la mer dans le cadre des écoles de voile par exemple ou des club de plongée. Pour rappel, la pêche professionnelle elle n’a pas été concernée par les mesures de confinement.

Des dérogations pourront être accordées pour les bateaux qui souhaitent quitter Saint-Martin pour se mettre à l’abri durant la saison cyclonique. En la matière, il n’aura échapper à personne que le nombre de bâteau au mouillage en Baie de Marigot était assez impressionnant. Pour autant, si certains plaisanciers ont su trouver refuge à Saint-Martin après s’être fait expulser d’autres terres moins accueillantes, tous les néo-arrivants ont été identifiés, ont hissé pavillon jaune signifiant par là qu’ils étaient en quatorzaine et sont ravitaillés par les société d’approvisionnement, par voie maritime.

La liaison Saint-Barthélemy/Saint Martin assumée par le Voyager fait l’objet d’une négociation pour permettre à la compagnie d’effectuer des rotations pour acheminer des passagers effectuant le trajet “pour motif impérieux”, passagers qui devront se plier au protocole dont la Collectivité de Saint-Barthélemy est en train de se doter et qui est en attente de validation.

Les structures de plein air vont elles aussi pouvoir rouvrir, on parle là des équipements sportifs essentiellement. Leur fréquentation sera limitée à 50 usagers et NE CONCERNE PAS LES SPORTS d’EQUIPE, “même si l’on sait que nos jeunes s’adonnent au basket malgré le confinement qui est difficile pour eux.” ajoutera Madame la Préfète.

Les établissements de culte vont eux aussi pouvoir officier à nouveau dans la limite de 20 participants aux célébrations.

Mesures espérées au 02 Juin et gestion de la frontière

On le sait, la Première Ministre de Sint Maarten, Silveria Jacobs, a posé un véritable roadbook du déconfinement Dutch Side, comme vous pouvez le constater ci-dessous.

On sait aussi qu’il existe une vraie volonté d’harmoniser les mesures de déconfinement. On sait enfin que la doctrine nationale évoluera le 02 Juin prochain.

Donc, les prochaines mesures liées au déconfinement progressif devraient survenir au début du mois de juin. Pour autant et puisque les commerces sont rouverts partie française depuis le lundi 11 Mai, les professionnels concernés et résidants Dutch Side peuvent solliciter depuis cette date une dérogation pour entrer sur le territoire français et exercer leur activité (50 demandes ont déjà été enregistrées par les services de la préfecture). Notons que pour les commerçants et de façon dérogatoire la date des soldes pourrait être avancée et leur durée prolongée.

Les professionnels du BTP qui eux n’avaient pas perdu la possibilité de travailler à Saint-Martin peuvent aussi prétendre à ces dérogations et donc étendre leur activité aux deux parties de l’île. Une soixantaine de demandes ont déjà été formulées.

Sur ces autorisations, la Préfète rappelle que depuis qu’elles sont en vigueur elles répondent à un accord bilatéral qui a été scrupuleusement respecté par les autorités françaises.

“Il n’est jamais agréable d’interdire, mais en même temps, j’ai suivi le protocole signé avec la Première Ministre en autorisant les passages de tout ce qui relève de l’urgence. On s’y était engagé, c’est ce que l’on a fait. (…) Je sais que je peux prendre des décisions impopulaires mais je les assume, pour autant je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour la réouverture de la frontière.”

“Il n'est jamais agréable d'interdire, mais en même temps, j'ai suivi le protocole signé avec la Première Ministre en autorisant les passages de tout ce qui relève de l'urgence. On s'y était engagé, c'est ce que l'on a fait. (…) Je sais que je peux prendre des décisions impopulaires mais je les assume, pour autant je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour la réouverture de la frontière.”Sylvie Feucher, Préfète de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin

Pour conclure, si la préfecture dispose bien de la possibilité d’aménager les décisions nationales, le visage du déconfinement et son évolution sera le reflet de l’évolution de l’épidémie et donc du rigorisme de la population à respecter geste barrières, distanciation etc…  Si les conditions sanitaires sont là, c’est à dire sans nouveau cluster ni d’un coté ni de l’autre de l’île, la “réouverture“ de frontière sera une évidence et ce sera une décision tripartite, COM/Etat (sur la base des éclairages de l’ARS Guadeloupe) et Gouvernement de Sint Maarten.

Dernier point et pas de moindre : JULIANA ???!!!

Déconfiner la Partie Française, déconfiner l’île dans son intégralité… tout cela n’a pas réellement de portée économique si le moteur de l’économie touristique qu’est l’aéroport international de Juliana ne retrouve pas aussi ses ailes.

Le sujet fait bien évidemment l’objet de toutes les attentions des autorités de part et d’autres de l’île mais l’issue n’est pas encore à portée de main. Cette décision est évidemment dépendante de la capacité des compagnie étrangère à réouvrir des lignes commerciales qui soient économiquement fiabilisées mais aussi aux autorités sanitaires des deux côtés de l’île à garantir aux voyageurs les meilleurs condition d’accueil et de sécurité. Des protocoles doivent donc voir le jour pour qu’à l’arrivée des voyageurs autorités françaises et autorités de Sint Maarten puissent développer leurs politiques respectives en la matière en souhaitant une fois encore qu’elles soient aussi proches que possible.

Si le contrôle des passagers ne pouvait s’effectuer à leur arrivée à l’aéroport et en fonction de leur lieu de résidence de villégiature (French Side ou Dutch Side), alors la question de la frontière s’imposerait de nouveau pour pouvoir procéder aux contrôles sanitaires dont le panel reste à définir… à suivre, de près !


RAA-2020-101

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.