Temps de lecture estimé : 4 minutes

Impactés au premier plan… c’est une évidence. Le secteur de la location de véhicules est quasiment à l’arrêt depuis le début du confinement et la levée progressive de ce dernier ne lui apportera pas d’embellie puisque l’activité est suspendue à celle du tourisme et de l’activité aéroportuaire. Les professionnels se sont donc regroupés en Collectif pour tenter de porter leur désarroi le plus haut possible.

Un Courier a en ce sens été adressé à Annick Girardin, Ministre des Outremer, le 12 Mai dernier… à ce jour, il n’est pas de réponse qui soit parvenue au Collectif.


Madame la Ministre,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur les termes de l’Arrêté Préfectoral N°971 2020-05-12-002 limitant les conditions d’accès aux vols régionaux et internationaux pour la Guadeloupe et les collectivités de Saint Martin et Saint Barthélémy.

Cet arrêté dans son article un et deux impose les conditions suivantes :

  • Limitation à deux cents passagers par vol et trois cent cinquante par semaine et par compagnie
  • Autorisation préalable du représentant de l’état dans le département pour les vols inter-îles Guadeloupe, Martinique, Marie-Galante

Ces dispositions, qui mettent en cause la libre circulation des citoyens, ne sont pas applicables en France Métropolitaine et ne le seront pas dans l’espace Schengen à partir du 15 juin 2020.

Il s’agit en conséquence d’un dispositif discriminatoire qui ne s’appliquent qu’aux ressortissants des Antilles Françaises.

Au-delà de l’application de ce principe, l’application de cet arrêté signe l’arrêt de mort de la filière touristique et plus particulièrement de nos sociétés.

Si nous avons pu comprendre et accepter les modalités de contrôle et de confinement issus de la loi du 23 mars 2020, relative à l’urgence sanitaire, qui nous a imposé un arrêt de notre activité, l’application de ces mesures sur nos territoires ne s’explique plus dans la période de déconfinement, alors que tous les indicateurs pour les Antilles Françaises sont au vert, et que les ratios d’infection et d’hospitalisation sont dix fois inférieur à ceux de la métropole.


Le maintien de ces mesures coercitives, et l’impossibilité pour les compagnies aériennes d’assurer une offre normale, provoquera à très court terme la faillite de nos entreprises, et de toute la filière touristique.

Le secteur de la location de voitures et ses activités annexes représente pour Saint Martin plus de 250 emplois, sans compter les emplois indirects, cela signifie aussi la disparition et la faillite de plus de 30 entreprises dans ce secteur.

Si les dispositions de l’Arrêté Préfectoral devait être confirmé, nous nous réservons la possibilité de mettre en cause la responsabilité de l’état et ses représentants en demandant un dédommagement total pour les pertes subies par nos entreprises.

Si nous pouvons accepter que si pour des motifs impérieux et établis, l’état puisse sacrifier le secteur du tourisme, il lui appartient d’assurer en totalité la couverture des pertes de revenus.

Le conseil constitutionnel dans sa séance du 11 Mai 2020, a rappelé le principe du respect des droits et libertés reconnus à tous ceux qui résident sur le territoire de la République.

Parmi ces droits figurent la liberté personnelle protégé par la déclaration de 1789, l’Arrêté Préfectoral cité ci-dessus et les mesures discriminatoires, mettent en cause ce principe fondamental.

L’application de ses dispositions provoquera dans une échéance courte, le licenciement des personnels et la fermeture de nos entreprises.

Nous vous demandons de manière solennelle de reporter l’Arrêté en cause et d’autoriser la libre circulation des personnes et l’accès de l’ensemble des ressortissants nationaux sur nos territoires.

Le rejet de notre requête provoquera une crise et un mouvement social grave, dont l’état assurera l’entière responsabilité.

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

LE COLLECTIF DES LOUEURS DE VOITURES

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.