Temps de lecture estimé : 2 minutes

Cette année, la cérémonie de commémoration de l’abolition de l’esclavage a consisté en un dépôt de gerbes du Président Gibbs et du secrétaire général de la Préfecture le préfet Michael Doré, suivi d’une minute de silence.

Voici le message du Président Daniel Gibbs à cette occasion :

Chaque année, le 28 mai, Saint-Martin commémore l’abolition de l’esclavage.

Commémorer, c’est se souvenir, collectivement. C’est faire vivre la mémoire à travers les âges pour lui permettre de transcender le présent collectif.

Nous formulons le vœu qu’en ce jeudi 28 mai, chacun consacre le temps à la réflexion sur ce que fut l’esclavage et la traite négrière dans nos régions. Cette réflexion doit permettre à notre société saint-martinoise d’avancer et de se développer dans le respect et la considération de l’autre, de sa culture, de ses héritages. Vivre ensemble sur cette île suppose d’en connaître l’histoire, et au-delà, de connaître l’histoire commune à toutes les iles de la caraïbe.

Le devoir de mémoire ne doit pas être occulté, mais respecté. L’Histoire ne doit jamais se répéter. Cette réflexion et cette acceptation est la seule voie qui permettra une cohésion réelle et durable sur un territoire.

Il est important d’accepter le dialogue et de faire de ce passé, non pas un poids mais un moteur dans notre manière de vivre ensemble, sans discrimination et sans colère.

Les populations afro-caribéennes sont belles, fortes et combattantes. Elles ont construit une identité sur des siècles dramatiques, mais elles ont su se relever accéder à l’apaisement, poussées par une volonté d’emprise sur l’avenir, qui prend racines dans une éthique commune et une mémoire lucide et sereine.

Saint-Martinoises, Saint-Martinois, à tous les habitants de Saint-Martin, le respect de l’autre, quel qu’il soit, est la clé d’une vie en harmonie. 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.