Temps de lecture estimé : 4 minutes

Le souci lorsque l’on n’a pas la mémoire courte et que l’on est de plus attentif à la parole de ceux qui nous gouvernent est le risque récurrent d’être déçu par le manque de créativité voire de sincérité des discours officiels qui ne semblent dès lors n’avoir pour seul objet que de remplir quelque obligation protocolaire.

Comme une sensation de « déjà-vu »

Le dernier exemple est particulièrement récent puisqu’il date de ce jeudi 28 Mai où le discours de la vice-présidente en charge de charge de la Culture, du Sport, de la Jeunesse et de la vie Associative, Valérie Damaseau, nous a délivré un propos (par ailleurs admirablement mis en scène sur la page Facebook Our News de la Collectivité) qui se voulait empreint d’émotion et surtout incarné…

 

De « la fierté d’être noire et libre » à l’évocation de Daniella Jeffry en passant par le devoir de « veiller à ce que la richesse culturelle et patrimoniale unique que nous partageons soit sans cesse promue et préservée », la seconde du Président Gibbs n’a rien omis des ingrédients propres à faire vibrer notre fibre identitaire.

Sauf que… il y avait comme une sensation de « déjà-vu », ce petit quelque chose qui nous empêche d’y croire…

Pour cause… Le discours de la vice-présidente, qui ne s’en est sans doute même pas rendu compte, est cette année, mot pour mot, en français et en anglais, identique que celui de l’année dernière, même si l’auteure (des deux discours) s’est tout de même donné la peine d’en modifier parfois l’ordre.

Jugez vous-même (extraits) :

Une habitude parisienne ?

Evidemment… il est compliqué d’être créatif sur le thème de l’abolition de l’esclavage et évidemment que cette pratique qui, sur certains points frise le manque de respect envers l’électeur et le citoyen, n’est pas strictement de la responsabilité de l’élu, mais plus de celle d’une ou d’un nègre (Un « nègre » littéraire, prête-plume ou écrivain fantôme est l’auteur sous-traitant anonyme d’un texte signé par une autre personne, souvent célèbre) à qui la tâche aura été confiée.

Et en l’occurence c’est depuis Paris que les discours de la VP ont été élaborés.

Or, il y a quelques mois à peine, nous relevions des « similitudes » (déjà ou encore…) dans le discours du Président Gibbs prononcé à l’occasion de la Conférence des Présidents des Régions ultrapériphériques qui s’est déroulée à Saint-Martin au mois de février 2020, et celui prononcé le 23 novembre 2018 lors la session partenariale de la Conférence des Présidents des Régions Ultra Périphériques d’Europe.

Dans les deux cas, d’après les propriétés informatiques des documents reçus par notre rédaction, les auteurs des textes en question seraient en poste à Paris, assistante parlementaire pour l’une et chargé de mission COM pour l’autre. Ces deux personnes sont tous deux très au fait des affaires saint-martinoises pas seulement en raison du poste qu’ils occupent actuellement mais également au regard de ceux qu’ils ont occupés par le passé au sein de la COM notamment, respectivement au Cabinet du président et à la Direction générale des services, ce qui pourrait même expliquer la postérité de leurs noms sur ces documents.

Pour l’anecdote, Jenovefa Eche, pour ne pas la citer, officiant alors pour un quotidien local, avait été la première à dénoncer le Copier/Coller venu du Burkina Faso que nous avait servi Alain Richardson lors de son installation à la présidence du Conseil territorial en 2012…

Philippe Mouchard, quant à lui, n’aura fait qu’un bref passage sur le territoire, de septembre 2017 à mars 2019, avant d’être renvoyé à Paris en qualité de conseiller du président à la Maison de Paris.

Quoiqu’il en soit, au regard de ces productions que tout laisse à penser délocalisées au service des élus locaux, il semblerait que la distance ait fait oublier à leurs auteurs, sil s’agit bien d’eux, que la dilution des faits et des dires est bien moindre localement qu’elle ne peut l’être à Paris, à moins que ce soit l’éloignement qui n’impose plus la même considération ni des élus ni de la population locale…

Bientôt un appel à concurrence pour une assistance à l’élaboration et au suivi des discours officiels ?

Discours commémoration abolition esclavage
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.