Temps de lecture estimé : 5 minutes

Jeudi 28 mai, le Premier ministre, Edouard Philippe et son gouvernement présentaient l’acte 2 du déconfinement et les nouvelles mesures décidées dans la matinée en conseil de défense, avec en ligne de mire la relance de l’activité économique.

Statut : Open

La phase 2 du déconfinement durera trois semaines, du 2 au 21 juin, sur la base de trois “indicateurs rassurants” : la circulation, les lits de réanimation et la capacité de tests, aujourd’hui tous au vert, sauf pour la Guyane, l’île-de-France et Mayotte qui restent donc classés “Orange”.

La liberté retrouvée sera désormais la règle et “l’interdiction constituera l’exception” a indiqué Edouard Philippe en annonçant la réouvertures des parcs et jardins, même en zone orange, tout comme la quasi totalité des commerces encore fermés, y compris ceux du secteur de la restauration. 

Il y aura de même une reprise progressive de la vie sportive et culturelle, une “accélération” de la réouverture des écoles, collèges et lycées.

Cependant, la limitation des regroupements à dix personnes et le respect des gestes barrières restent de mise. 

Etablissements scolaires

A partir du 2 juin, toutes les écoles seront ouvertes et les dernières communes qui ne les ont pas encore ouvertes sont invitées à le faire.

L’ensemble des collèges vont désormais ouvrir, que ce soit en zone verte ou en zone orange.

En zone verte, les lycées généraux, technologiques et professionnels vont rouvrir et accueillir progressivement les élèves au moins sur l’un des trois niveaux pour commencer, les lycées professionnels étant prioritaires.

En zone orange, les lycées professionnels ouvrent mais accueillent en priorité les élèves qui ont besoin de certifications professionnelles, c’est-à-dire les élèves de terminale et les élèves de CAP. Pour les lycées généraux et technologiques, les élèves sont accueillis sur convocation de l’équipe éducative pour des entretiens individuels ou du travail en tout petits groupes.

Déplacements

Edouard Philippe a annoncé la fin de l’interdiction des déplacements de plus de 100 km, mais dans la limite des frontières françaises, au moins jusqu’au 15 juin.

La France sera favorable à une réouverture des frontières intérieures de l’Europe, à compter du 15 juin, si la situation sanitaire le permet, sans quatorzaine pour les voyageurs en provenance de pays européens mais avec des mesures de réciprocité vis-à-vis des États européens qui décideraient de fermer leurs frontières ou d’imposer des quatorzaines aux Français.

Bars et restaurants

Les bars et restaurants pourront rouvrir sur tout le territoire dès le 2 juin.

Toutefois, en zone orange, seules les terrasses seront accessibles au moins pour les trois semaines qui viennent.

Hébergements touristiques

Les hébergements touristiques, les Villages Vacances, les campings pourront ouvrir à partir du 2 juin dans tous les départements, à l’exception de ceux qui font l’objet d’une vigilance particulière. 

Mayotte, Guyane, Ile de France devront patienter jusqu’à la troisième phase de déconfinement. 

Loisirs et sports

Seront rouverts les plages, les lacs, les plans d’eau, les parcs et jardins, les musées, les monuments sur l’ensemble du territoire à compter du 2 juin.

En zone verte, les loisirs – cinémas exceptés – sont de nouveau autorisés. Les salles de spectacle et les théâtres ainsi que les gymnases et les salles de sport pourront ouvrir.

Les événements culturels et sportifs organisés dans l’espace public resteront eux suspendus jusqu’au 21 juin au moins et dans toute la France.

Les discothèques, les salles de jeux, les stades, les hippodromes resteront ainsi fermés au public. 

Les sports collectifs, et notamment les sports de contact, resteront également interdits.

Les sportifs professionnels pourront néanmoins reprendre les entraînements le 2 juin dans le cadre d’un protocole médical strict.

En outre-mer

Dans les outre mer, cette deuxième phase de déconfinement s’accompagnera de “mesures de contrôle très strictes des déplacements vers ces territoires”, une ouverture plus large des vols étant pour l’instant encore en standby.

Dans l’attente, le Premier ministre a indiqué “expérimenter (…) une nouvelle forme de quatorzaine dans certains territoires, avec un test qui sera réalisé au bout de sept jours et pourra conduire, s’il est négatif, à adapter les contraintes imposées aux personnes.” En clair, la quarantaine reste en vigueur mais pourrait être réduite.

A Saint-Martin 

Depuis le début de la crise sanitaire, c’est la doctrine nationale qui prévaut aux décisions locales en termes de confinement et de déconfinement. 

Il ne semble dès lors pas incohérent de penser, même si les préfets disposent d’une certaine marge de manoeuvre, que les annonces ministérielles seront déclinées à l’indentique sur le territoire où la levée des contrôles transfrontaliers par les autorités françaises était déjà planifiée à ce mardi 2 juin tout comme l’autorisation de la navigation professionnelle et des autres activités nautiques et la reprise des cérémonies religieuses à partir du mercredi 3.

Il restera ensuite à chacun d’entre nous à profiter de ces libertés retrouvées de manière suffisamment responsable pour que la stabilité de la situation sanitaire perdure et que l’inconscience de quelques-uns ne vienne pas compromettre les efforts de la majorité et la nécessité de rouvrir ce territoire qui en manque cruellement, d’ouverture…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.