Temps de lecture estimé : 3 minutes

C’est le 06 Juin dernier que la 3ème Vice-Présidente de la Collectivité en charge notamment du Pôle Social a jugé bon d’une petite mise au point quant à la réalité et la profondeur de son implication au sein de l’Association Saint-Martin Uni.

On se souviendra qu’avant elle, ce sont Georges Gumbs et le couple Thibaut qui avaient pris aussi de la distance face un “enrôlement” de fait.

La 3ème Vice Présidente s’exprime ainsi sur le sujet :

“A Tous, j’ai été approché le 27 mars par un groupe de six administrés afin de porter une réflexion sur une problématique : SENSIBILISER la population notamment, celle de Sandy Ground au respect du confinement.
De cela a découlé 2 actions de ma part : Un message audio en créole, où j’ai prêté ma voix et deux diffusions du message à Quartier d’Orléans.
Une de ces six personnes est devenu le le président de Saint Martin Uni peu après, il s’agit de monsieur Taï GHZALALE.
Je veux ici préciser publiquement que je ne suis pas membre de cette Association, comme certains ont pu l’interpréter, suite à la présence de mon nom sur le flyers ci dessous et pour lequel le président de l’association ne m’a ni informé, ni demandé l’autorisation, et dont j’ai eu connaissance que le 21 mai.
Je n’ai eu aucune approche ni discussion politique avec aucun membre de Saint-Martin Uni, ni son président, et ni avec qui que se soit d’autre.
En tant que 3ème vice présidente de la Collectivité, je soutiens certes les actions positives des uns et des autres en faveur du territoire, néanmoins ma priorité pour l’heure est d’appliquer le programme politique sur lequel j’ai été élue, au sein d’un groupe.
Il serait inapproprié voire indécent de ma part, aujourd’hui d’entreprendre une quelconque tractation politique avec qui que ce soit, au moment où la population à le plus besoin de ses élus pour faire face aux difficultés qu’elle affronte depuis septembre 2017.
PETRUS Annick, 3ème Vice Présidente de la Collectivité.”

Cette ferme prise de distance ne semble toutefois pas handicaper l’avenir de l’Association Saint-Martin Uni qui compte suffisamment de piliers pour poursuivre ses actions. Son Président y voit plutôt un “recadrage” et indique que cela n’enlève rien à la réalité et à la portée des actions menées sur la période.

Une prise de position assez drastique de la VP Annick Petrus dont on connait, au regard de la carrière, l’indépendance politique, même au sein du groupe majoritaire au Conseil Territorial.

Nous noterons que la VP assure qu’aucune tractation politique avec le Groupe Saint-Martin Uni n’a eu lieu, actant par là que ce groupe dispose bien, au moins pour Annick Petrus, d’une dimension politique qui n’avait d’ailleurs certainement pas échappé à l’exécutif.

On devine aisément que les prises de positions de la Vice Présidente aux côtés de Saint-Martin Uni durant la partie dure de la crise sanitaire ont dû faire grincer des dents et que ce retour au “bercail” allège certainement la liste des problématiques auxquelles la TG 2017 doit faire face sur tous les fronts, et ils se multiplient.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.