Temps de lecture estimé : 4 minutes

La libération du ciel… une clef incontournable au rebond économique post-confinement pour Saint-Martin qui, sans le tourisme, ne peut que se préparer à des lendemains qui déchantent. Le poids de Saint-Martin dans la doctrine nationale est bien maigre même si, le Président Gibbs l’assure, tout est mis en œuvre pour être entendus et déconfiner l’économie locale.

“Je vous propose maintenant d’aborder le sujet des déplacements aériens. Vous l’avez constaté, le gouvernement assouplit progressivement les restrictions dans le cadre de la phase 2 du déconfinement. Mais elles ne sont pas toutes entièrement levées. 

Le verrou relatif aux motifs impérieux pour voyager entre les territoires des Antilles françaises a été levé lundi 8 juin, après que les voix des collectivités et des socio-professionnels se sont unies pour dénoncer cette restriction qui ôtait toute possibilité de tourisme régional pendant la période estivale. 

Selon les dernières négociations menées conjointement par les collectivités et acteurs économiques des Antilles françaises, cette levée devrait également concerner les passagers au départ de la France hexagonale à compter du 22 juin.

C’est une première victoire qui autorise désormais les voyages d’agrément entre les îles des Antilles, et bientôt avec le territoire national. Mais la satisfaction ne sera réelle qu’avec un assouplissement des restrictions sanitaires.

Soucieux de relancer notre économie sans mettre en danger la stabilité sanitaire de notre île, nous avions sollicité en début de semaine dernière le Premier ministre et la ministre des outre-mer demandant :

  • La levée immédiate de l’obligation de motifs impérieux pour se déplacer vers et depuis Saint-Martin ; 
  • La levée de la « quatorzaine » à compter du 22 juin 2020 et la mise en place d’un test au départ puis à J+8 pour tous les passagers ; 
  • L’annonce officielle de la levée des restrictions dans les plus brefs délais, afin d’inciter les réservations pour les prochains mois. 

La ministre des outre-mer a répondu, vendredi dernier, à tous les présidents de collectivité majeure des Antilles française proposant la levée des motifs impérieux de déplacement et la substitution des quatorzaines par l’obligation pour les voyageurs de présenter un test PCR négatif réalisé dans les 48h avant l’embarquement.

Nous travaillons donc avec nos homologues des Antilles et les organisations socioprofessionnelles des territoires à la levée de ce dernier verrou afin d’obtenir la libre circulation des personnes entre la France métropolitaine et les Antilles, dès la fin du mois de juin, avec tout de même pour nous une nécessité de dépistage avant le départ et 8 jours après l’arrivée pour tout séjour de plus d’une semaine.

En effet, il importe de maintenir un niveau de contrôle sanitaire raisonnable et soutenable afin de relancer notre économie sans obérer son avenir sanitaire.

Nous nous félicitons donc des avancées que la mobilisation des acteurs locaux permet, même si nous nous montrons très attentifs aux choix faits pour protéger notre destination.

Nous avons échangé en visio-conférence sur ce thème avec la CCISM, l’Office de Tourisme, la FIPCOM, l’AHSM, la FTPE et d’autres acteurs économiques lundi après-midi, de manière à unir nos voix et obtenir satisfaction dans les plus brefs délais.

La relance économique de nos territoires en dépend et nous ne relâcherons pas la pression dans ce domaine.   

D’ailleurs, l’Office de Tourisme de Saint-Martin a mis en place une opération de vacances au pays intitulée « I am Saint-Martin Staycation » pour redynamiser le tourisme sur notre territoire ces prochains mois.  

Avec l’ouragan Irma, nos socio-professionnels ont essuyé d’énormes pertes économiques. Ils ont redoublé d’efforts, ces dernières années, pour relancer leurs activités dans une dynamique qualitative et innovante. De très beaux produits hôteliers et commerciaux ont émergé.  

En décembre 2019, les blocages générés par le PPRN ont impacté la haute saison touristique, puis est arrivée la pandémie mondiale du COVID19 au mois de mars. 

Cette crise sanitaire engendre des conséquences considérables sur la filière tourisme. Dans ce contexte, la consommation locale et régionale est une priorité en attendant la relance du tourisme international. 

I AM ST Martin STAYCATION est une opération dédiée à la relance de notre tissu économique et à l’animation de Saint-Martin durant les mois de Juillet et Août 2020.

Il s’agit de réinjecter des fonds dans l’économie locale et de sensibiliser les habitants aux atouts du territoire.

L’Office de tourisme consacre 515.000€ de son budget pour cette opération de sauvetage qui se tiendra pendant la période estivale.

La date limite d’inscription pour les hôtels, restaurants et commerces qui souhaitent participer est fixée au Vendredi 12 Juin 2020 à 17h00 locale sur l’adresse mail : com@st-martin.org

L’opération se tiendra du 1er Juillet au 31 Août 2020.”

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.