Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le Président a pris la parole dimanche 14 juin, pour une allocution solennelle de vingt minutes, depuis l’Elysée, la quatrième depuis le début de la crise du coronavirus.

Emmanuel Macron, Président de la République : “C’est grâce au rôle joué par chacun, tout au long de l’épidémie, que le pays a tenu.”

Sur la dernière étape du déconfinement

A partir du 15 juin : toute la France métropolitaine repasse au “vert”. Mayotte et la Guyane resteront en zone orange. Les visites dans les Ehpad sont autorisées.

Dès le 22 juin : les crèches, écoles, collèges devront obligatoirement accueillir tous les élèves.

Le 28 juin : le second tour des municipales pourra se dérouler comme prévu.

A partir du 1er juillet : il sera possible de se rendre dans des Etats non européens qui ne sont pas ou peu affectés par le coronavirus. Les Français sont toujours  invités à respecter les règles de distance physique et les rassemblements restent très encadrés.

Sur l’économie

Pas d’augmentation d’impôts : 500 milliards d’euros ont été dépensés pour faire face à la crise, mais le président exclut d’augmenter les impôts pour les financer. Il nous faut tout faire pour “éviter les licenciements”.

Sur l’outre-mer

Emmanuel Macron n’a pas évoqué dans son allocution d’annonce particulière pour l’outre-mer, les mesures gouvernementales annoncées le 12 juin restent donc en vigueur, à savoir la fin des quarantaines à partir du 10 juillet pour les voyageurs et maintien des tests de dépistage qui seront obligatoires.

Sur la gestion de la crise

« Nous n’avons pas à rougir, (…) nous pouvons être fiers de ce qui a été fait et de notre pays» s’est félicité le Président de la République en annonçant qu’il s’adresserait de nouveau aux Français en juillet pour «préciser un nouveau chemin » qui sera “préparé durant tout l’été avec les forces vives de notre Nation pour être mise en oeuvre au plus vite.

Nous sommes impatients de découvrir les solutions que la technocratie parisienne aura identifiées pour sortir le pays de la crise intellectuelle, culturelle et économique et de quelle manière celles-ci seront déclinées en outre-mer et dans les COM en particulier…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.