Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les hommages ne sont jamais aussi justes et vibrants qu’à titre posthume.

Au journal, et pour la connaître depuis longtemps, nous nous souviendrons, au delà de son permanent sourire, de son courage et de sa capacité à ne pas baisser les bras.

Nous nous souviendrons qu’elle était au front au lendemain d’Irma.

Nous nous souviendrons de l’intensité des témoignages durant cette cérémonie de cette jeunesse qui a pu s’appuyer et se former si souvent à ses côtés.

Nous nous souviendrons aussi que, grâce à elle, de nombreux jeunes, et même de moins jeunes maintenant, ont la tête bien faite et peuvent compter sur de bonnes valeurs qui les guideront tout au long de leur vie et de leur investissement.

Nous nous souviendrons de cette cérémonie, de l’affluence, de la retransmission en live sur les réseaux sociaux, de celles et ceux qui en ont au travers donné le “LA”, presque sans fausse note qu’il ne s’agit de toutes façons pas ici, par correction, de mettre en lumière.

Mais avant tout, nous nous souviendrons de Priscillia.

Le Saint-Martin’s Week présente ses douloureuses condoléances à la famille de Priscillia, à son fils, à ses proches et à ses collègues avec qui nous sommes en communion.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.