Temps de lecture estimé : 4 minutes

Les derniers chiffres de la DIECCTE pour le mois de mai sont publiés et révèlent sans surprise une augmentation du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi.

Ainsi, fin mai 2020, à Saint-Martin, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 4 400. Ce nombre augmente de 2,1 % sur un mois (soit +90 personnes), de 8,8 % sur trois mois et de 8,1 % sur un an.

Le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), s’établit à 4 820 fin mai 2020. Ce nombre augmente de 2,9 % sur un mois (soit +135 personnes), de 4,6 % sur trois mois et de 5,6 % sur un an.

DEMANDEURS D’EMPLOI EN CATÉGORIE A

À Saint-Martin, fin mai 2020, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A augmente de 2,1 % pour les hommes (+11,0 % sur trois mois et +16,3 % sur un an) et de 2,1 % pour les femmes (+7,4 % sur trois mois et +3,5 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A augmente à Saint-Martin de 5,7 % pour les moins de 25 ans (+5,7 % sur trois mois et +15,0 % sur un an), de 1,3% pour ceux âgés de 25 à 49 ans (+9,4% sur trois mois et +7,9% sur un an) et de 2,3% pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+8,7 % sur trois mois et +6,5 % sur un an).

DEMANDEURS D’EMPLOI EN CATÉGORIES A, B, C

À Saint-Martin, fin mai 2020, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C augmente de 3,3 % pour les hommes (+7,5 % sur trois mois et +13,0 % sur un an) et de 2,6 % pour les femmes (+2,8 % sur trois mois et +1,4 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C augmente à Saint-Martin de 5,3 % pour les moins de 25 ans (+4,2 % sur trois mois et +12,5 % sur un an), de 2,3 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (+5,0 % sur trois mois et +4,2 % sur un an) et de 3,0 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+4,0 % sur trois mois et +5,9 % sur un an).

ANCIENNETÉ D’INSCRIPTION EN CATÉGORIES A, B, C DES DEMANDEURS D’EMPLOI

À Saint-Martin, fin mai 2020, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus augmente de 1,3 % (+4,7 % sur trois mois et –5,0 % sur un an) et celui des inscrits depuis moins d’un an augmente de 1,3 % (+4,7 % sur trois mois et –5,0 % sur un an).

L’ancienneté en catégories A, B, C est mesurée par le nombre de jours où le demandeur d’emploi a été inscrit, de façon continue, en catégories A, B, C. Une sortie d’un jour de ces catégories réinitialise l’ancienneté. D’autres indicateurs, tel que le nombre de personnes inscrites en catégorie A un certain nombre de mois sur une période donnée, peuvent éclairer d’autres dimensions de l’ancienneté ou de la récurrence sur les listes de Pôle emploi dans ces catégories.

Ces chiffres reflètent sans surprise, mais que partiellement, les effets de la crise économique sur le tissu économique et plus tard social du territoire. En effet, si l’on en croit les témoignages récurrents des difficultés de certains à entrer en contact avec les services de Pôle-emploi et à s’inscrire en tant que demandeurs d’emploi, il apparaît évident que la réalité est bien plus alarmante que ce que ces statistique voudraient Nou faire croire…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.