Temps de lecture estimé : 2 minutes

Après Saint-Martin en sa qualité de délégué interministériel à la reconstruction post-Irma, après la Guadeloupe en tant que Préfet de région, Philippe Gustin va maintenant pouvoir étendre son action et sa légendaire autorité sur tous les territoires d’outre-mer puisqu’il a été nommé Directeur de Cabinet du ministres des Outre-mer dans le cadre du remaniement ministériel de ce début de semaine.

Au regard de ses mots souvent critiques (a minima), de ses méthodes sans détour qui ont pu aller jusqu’à la destitution d’un maire, de sa détermination à faire appliquer ses décisions et le droit régalien, le départ du Préfet Gustin était attendu et espéré par de nombreux élus et responsables syndicaux de Saint-Martin et Guadeloupe où il était surnommé le Néo-gouverneur.

Ce départ aurait donc dû représenter un soulagement pour nombre d’entre eux, parmi lesquels le Président Gibbs. Sauf que… l’homme va désormais à la tête du Cabinet du ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, dont il est déjà très proche pour avoir officié auprès de ce dernier, alors président du conseil départemental de l’Eure aux mêmes fonctions.

Or, si l’on s’en tient à la stricte définition des missions d’un directeur de cabinet ministériel telle que livrée par le portail de la Fonction publique, les élus locaux, que Philippe Gustin n’aura certainement pas oublié en arrivant à la rue Oudinot, n’ont pas vraiment de quoi se réjouir…

En effet, en sa qualité de DirCab’ du MOM, Philippe Gustin sera notamment appelé à :

  • Piloter l’activité du cabinet et accompagner le ministre dans son action en articulant la définition des objectifs stratégiques et leur mise en œuvre
  • Contrôler la mise en œuvre des orientations stratégiques qu’il a contribué à définir
  • Représenter le ministre notamment dans les négociations avec les partenaires externes
  • Superviser l’organisation des instances de décision, en conseillant le ministre dans ses arbitrages

Pour l’instant, le nom du successeur de celui qui dont on retiendra qu’il a « sifflé la fin de la récré » à Saint-Martin et en Guadeloupe n’est pas encore connu.

Conseil des ministres du 7 juillet 2020

 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.