Temps de lecture estimé : 6 minutes

Après la démission du gouvernement d’Édouard Philippe, le président de la République a nommé Jean Castex Premier ministre, vendredi 3 juillet 2020 et la composition du nouveau gouvernement a été annoncée lundi 6 juillet.

Comme un air de déjà vu…

Le “nouveau” gouvernement compte de nombreux visages en commun avec le précédent et se compose de 31 membres auxquels il faudra prochainement ajouter d’autres secrétaires d’état. Ont ainsi été nommés :

  • M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • Mme Barbara POMPILI, ministre de la Transition écologique ;
  • M. Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports ;
  • M. Bruno LE MAIRE, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance ;
  • Mme Florence PARLY, ministre des Armées ;
  • M. Gérald DARMANIN, ministre de l’Intérieur ;
  • Mme Elisabeth BORNE, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion ;
  • M. Sébastien LECORNU, ministre des Outre-mer ;
  • Mme Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales ;
  • M. Éric DUPOND-MORETTI, Garde des Sceaux, ministre de la Justice ;
  • Mme Roselyne BACHELOT, ministre de la Culture ;
  • M. Olivier VÉRAN, ministre des Solidarités et de la Santé ;
  • Mme Annick GIRARDIN, ministre de la Mer ;
  • Mme Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ;
  • M. Julien DENORMANDIE, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ;
  • Mme Amélie de MONTCHALIN, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques.
  • M. Marc FESNEAU, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne ;
  • Mme Elisabeth MORENO, ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances ;
  • M. Franck RIESTER, ministre délégué auprès du  ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité ;
  • Mme Emmanuelle WARGON, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement ;
  • M. Jean-Baptiste DJEBBARI, ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports ;
  • Mme Roxana MARACINEANU, ministre déléguée auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée des Sports ;
  • M. Olivier DUSSOPT, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics ;
  • Mme Agnès PANNIER-RUNACHER, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie ;
  • M. Alain GRISET, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises ;
  • Mme Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants ;
  • Mme Marlène SCHIAPPA, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur chargée de la Citoyenneté ;
  • Mme Brigitte KLINKERT, ministre déléguée auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargée de l’Insertion ;
  • Mme Nadia HAI, ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargée de la Ville ;
  • Mme Brigitte BOURGUIGNON, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l’Autonomie ;
  • Gabriel Attal est nommé secrétaire d’État auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement.

A quelques détails près

Si la photo de famille ressemble beaucoup à la précédente, le Gouvernement Castex se distingue sur plusieurs points, parmi lesquels on pourrait noter le rajeunissement et la féminisation de l’équipe.

Ainsi sur le papier, on dénombre 17 femmes pour 14 hommes, l’obligation de parité est plus que respectée même si dans les faits, ces femmes occupent principalement des postes de second rang dans ce gouvernement dont l’âge moyen passe à 51 ans contre une moyenne comprise entre 54 et 56 sous Edouard Philippe I et II.

En terme de coloration, même si les grands équilibres partisans semblent respectés, entre le premier ministre, ancien maire LR de Prades dans les Pyrénées-Orientales et secrétaire général de Nicolas Sarkozy à l’Elysée et le ministre de l’intérieur, figure des LR et coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite à la tête de ce gouvernement, celui-ci penche délibérément plus à droite que le précédent tandis que le discours n’hésite pas à surfer sur les thèmes de prédilection du parti Les Républicains tels que les questions régaliennes, l’ordre et l’autorité notamment.

Le Président Emmanuel Macron, qui s’exprimera le 14 juillet, ne compte pas pour autant laisser une marge de manoeuvre discrétionnaire à son exécutif puisque plusieurs de ses proches conseillers ont d’ores et déjà été placés dans les nouveaux cabinets ministériels.

La nouvelle équipe se réunira samedi pour son premier séminaire gouvernemental afin de préparer le discours de politique générale que Jean Castex présentera le 15 juillet.

Sébastien Lecornu succède à Annick Girardin à l’Outre-mer

Alors que de nombreux noms avaient pu circuler depuis qu’Annick Girardin ne cachait plus son envie d’aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs, c’est Sébastien Lecornu qui a été choisi pour la remplacer à la rue Oudinot au sein du gouvernement Castex I. 

Novembre 2017, Sébastien Lecornu en visite officielle à Saint-Martin derrière le Premier Ministre Edouard Philippe et aux côtés de celle à qui il succédera, Annick Girardin.

Le choix de Sébastien Lecornu met ainsi un terme à une “tradition” inaugurée en 2009 par Marie-Luce Penchard puis perpétuée par Victorin Lurel en 2012, George Pau-Langevin en 2014, Ericka Bareigts en 2016 et Annick Girardin en 2017, et qui voudrait que le MOM soit tenu par un ultramarin.

Francilien de naissance, l’ancien ministre chargé des Collectivités territoriales n’est pas pour autant ignare en la matière et a toujours témoigné d’un intérêt vif pour l’outre-mer où il déjà effectué de multiples déplacements ministériels, tous territoires confondus et Saint-Martin inclus.

A seulement 34 ans, Sébastien Lecornu est en effet loin d’être novice en politique et dispose déjà d’une longue expérience entamée à l’âge de 16 ans sur les bancs de l’UMP. Assistant parlementaire à 19 ans, conseiller ministériel à 22, ce diplômé de droit a d’abord été un élu local dans l’Eure, où il a grandi, avant de reprendre, à 28 ans, à la gauche la mairie de Vernon, et la présidence du conseil général de l’Eure l’année suivante. En 2017, il claque la porte de la campagne Fillon, dont il était l’un des directeurs adjoints et intègre à 31 ans, le gouvernement Philippe II comme secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. En octobre 2018, il devient ministre auprès de Jacqueline Gourault, chargé des Collectivités territoriales.

Transition écologique, Collectivité Territoriales et Outre-mer… de quoi appuyer sur la Trajectoire 5.0 initiée par celle qui lui a précédé.

A la fin du mois de juin, Sébastien Lecornu avait obtenu l’investiture LREM pour se présenter aux prochaines élections sénatoriales. L’avenir nous dira si la chaleur des outre-mers l’emportera sur les ors du Palais du Luxembourg…

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.