Temps de lecture estimé : 4 minutes

“Sur proposition du ministre de l’intérieur, il est mis fin, sur sa demande, aux fonctions de préfet de la région Guadeloupe, préfet de la Guadeloupe et représentant de l’État dans les collectivités de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, exercées par M. Philippe GUSTIN, préfet, nous confirmait le compte rendu du Conseil des ministres du 7 juillet dernier.

Philippe Gustin quitte la Guadeloupe pour l’Outre-mer

Cette annonce n’est pas réellement une surprise puisque cela faisait plusieurs mois que le départ plus ou moins imminent du Représentant de l’Etat à Saint-Martin et de sa déléguée sur le territoire nourrissait nombres d’hypothèses et d’espoirs. Et c’est donc finalement dans le cadre du remaniement ministériel intervenu en début de semaine que Philippe Gustin a été appelé à Paris afin de diriger le Cabinet du nouveau ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu.

Particulièrement controversé tant à Saint-Martin où son action et surtout ses mots ont souvent suscité des réactions épidermiques qu’en Guadeloupe où son autorité lui a valu le surnom de néo-gouverneur, Philippe Gustin, loin de tourner le dos à ces territoires, va ainsi désormais pouvoir participer de manière encore plus prégnante à la définition des orientations stratégiques, à leur mise en oeuvre et aux différents arbitrages du Gouvernement quant aux départements, régions et collectivités ultramarins.

Bad news pour Daniel Gibbs

En ce qui concerne Saint-Martin, il y a fort à parier que Daniel Gibbs était loin de s’imaginer retrouver son meilleur ennemi à Oudinot lorsqu’il se félicitait le 7 juillet de la nomination au MOM de Sébastien Lecornu dont il affirmait “savoir pouvoir compter sur l’accompagnement”

Pour mémoire, le président du conseil territorial avait fait le choix depuis la crise du PPRn de passer outre la représentation locale de l’Etat et de s’adresser directement à l’ex ministre des Outre-Mer, Annick Girardin. Celle-ci ayant été nommée ministre de la mer, doit-on s’attendre, dans l’expectative des choix de remplacement qui seront faits à l’échelon local, à ce que les problématiques saint-martinoises deviennent toutes maritimes pour pouvoir continuer à jouir de cette relation directe et privilégiée ?

A quelle sauce serons-nous mangés ?

En attendant, fraîchement installé au ministère des outre-mer, mais pas en terrain inconnu puisqu’il a déjà été par le passé directeur de cabinet de S. Lecornu au Conseil Départemental de l’Eure, Philippe Gustin dispose vis-à-vis de Saint-Martin de deux choix, auxquels nous sommes suspendus.

Soit, son action en tant que Dir Cab’ du MOM s’inscrit dans la continuité de sa position préfectorale en Guadeloupe, une forme de lassitude vis-à-vis des conflits de personnes et du refus des enfants terribles du territoire à retourner en classe après la fin de la récré qu’il avait déclaré sifflée dès décembre 2017.

Philippe Gustin, délégué interministériel en charge de la reconstruction, au mois de décembre 2017 : “A Saint Martin, on repart d’une page blanche sur la nécessité de définir des règles qui n’ont jamais été respectées. (…) Il va falloir sonner la fin de la récré.”

Soit, il pourra user d’outils supérieurs, puisque ministériels, pour implémenter les propositions de son rapport de 2017 “Repenser les Îles du Nord pour une reconstruction durable” dont beaucoup sont restées lettre morte.

Quoiqu’il en soit, Philippe Gustin, dispose aujourd’hui des moyens et de la confiance du nouveau Ministre des outre-mer pour pouvoir dicter au destin de Saint-Martin dans des mesures élargies et dans… le naturel respect de nos compétences et spécificités.


Quelques-unes des propositions du rapport du Préfet Gustin, Délégué interministériel à la reconstruction
  • Renforcement du rôle de représentant de l’Etat
  • Désignation à Saint-Martin de chefs de projet pour des services ou parties de services de l’Etat et des collectivités
  • Maintien de forces de sécurité crédibles
  • Reconstruction rapide d’une cité administrative et renforcement des personnels
  • Lancement d’une mission d’audit de la situation économique et sociale de Saint-Martin
  • Valoriser le potentiel touristique par la promotion de la formation professionnelle
  • Soutenir les lits marchands et l’hôtellerie et lancer un schéma directeur
  • Soutenir le redémarrage des accès aériens à Saint-Martin
  • Prise par l’Etat du décret relatif aux dispositions pénales en matière de construction
  • Fixer une doctrine pour une reconstruction préventive à partir de la carte des aléas
  • Prévoir un renforcement des capacités d’ingénierie locales
  • Engager une consultation internationale relatifs à l’aménagement, à l’architecture et à l’urbanisme
  • Réactiver le Q4
  • Renforcer la coopération dans le domaine de la lutte contre la corruption et de la maîtrise des flux migratoires
  • Elaborer des projets de construction d’équipements d’infrastructures communs
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.