Temps de lecture estimé : 6 minutes

Cette semaine, par l’intermédiaire du Vice Recteur Michel Sanz, l’éducation nationale offrait à Saint-Martin un panel d’opportunités d’emplois en tant que contractuels, forcément une bonne nouvelle à première vue dans un contexte post-COVID où le chômage galope.

Les postes à pourvoir

Que ce soit à Saint-Barthélemy ou plus largement à Saint-Martin, de nombreux postes sont donc à pourvoir pour la rentrée de septembre 2020 comme l’indique le communiqué ci-après :

Le rectorat de l’académie de Guadeloupe lance un appel à candidatures en vue du recrutement de professeurs dans le 2nd degré public à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

A Saint-Barthélemy dans les disciplines suivantes :

  • Sciences Physiques
  • Sciences et vie de la Terre
  • Histoire Géographie
  • Education physique et sportive
  • Education musicale

A Saint-Martin dans les disciplines suivantes :

  • Menuiserie et/ou Charpente bois
  • Sciences et techniques Médico-sociales
  • Biotechnologie
  • Histoire- Géographie
  • Lettres – Histoire-Géographie
  • Espagnol
  • Philosophie
  • Mats Sciences Physiques
  • Education et documentation
  • Éducation musicale
  • Lettre-Anglais

Pour la majorité des disciplines concernées, les candidats doivent posséder a minima le niveau Master.

Pour la discipline biotechnologie, les candidats devront posséder a minima le diplôme d’État d’économie sociale et familiale ou le BTS Economie sociale et familiale ou le diplôme en Hygiène, sécurité et production en agroalimentaire. Ils devront en outre disposer de compétences dans la prévention santé-environnement et en production hygiène alimentaire.

Pour la discipline Menuiserie et/ou charpente bois, les candidats devront posséder a minima le brevet de maîtrise ou l’équivalent et une expérience professionnelle dans cette discipline.

Pour la discipline Sciences et techniques médico-sociales, les candidats devront posséder a minima un diplôme d’État d’infirmier ayant des compétences en soins d’hygiène à la personne et en prévention ergonomie et en technicien d’animation.

Pour la discipline Education musicale, les candidats devront posséder le niveau licence de Musicologie et maîtriser les fondamentaux de la direction de choeur et de logiciels de traitement musical.

Les candidatures accompagnées d’un CV, d’une lettre de motivation et d’une copie des diplômes sont à adresser à : ce.dpes@ac-guadeloupe.fr et à ce.vice-recteur@ac-guadeloupe.fr

Mais en métropole, les enseignants saint-martinois voient rouge !

Un thème cher au Conseil Territorial de l’un des minorités, Louis Mussington, mais qui prend une dimension moins politique depuis qu’un collectif s’est formé en métropole pour s’insurger quant à cette démarche de l’Académie que de recourir à l’ouverture de postes de contractuels pendant que des enseignants titulaires saint-martinois d’origine se voient refuser le retour au “pays”.

La lettre ouverte du Collectif des professeurs titulaires Saint-martinois “bloqués en métropole”

Chers co-citoyens, chères co-citoyennes, chères familles, chers amis d’enfance,

Encore une année, nous sommes contraints à rester loin de notre île,

Encore une année, notre demande de mutation est refusée,

Encore une année, que nous mettons nos vies en attente,

Nous sommes plusieurs professeurs, d’origine saint-martinoise, titulaires de l’Éducation nationale.

Nous sommes, de fait, des jeunes lycéennes, de notre île, ayant fait le choix de partir, pour revenir à Saint-Martin, diplômés et fortes d’une expérience, et prêtes à mettre cela au profit de nos futurs élèves : vos enfants, vos neveux, vos petits-enfants…

Aujourd’hui, nous décidons d’écrire cette Lettre Ouverte, afin d’informer les familles ayant un enfant scolarisé en collège et en lycée sur Saint-Martin, que chaque année, l’éducation de leur enfant est mise à mal, par des choix pédagogiques inexplicables, par des choix politico-politiciens locaux.

Encore cette année, nous subissons l’injustice suivante : Nous demandons des postes vacants sur l’Académie de la Guadeloupe et nous sommes refusés d’accéder au mouvement intra-académique qui nous permet d’accéder à un poste sur St. Martin.

Comment expliqueriez-vous, à un parent d’élève, que, tout de suite après la fin du mouvement des mutations, et cela, chaque année, le Vice Rectorat publie une liste de postes vacants, libres pour les postulants contractuels?

Comment expliqueriez-vous à un parent d’élève, que dans cette liste de postes vacants, les postes que nous demandons sont, visiblement disponibles ?

Comment expliqueriez-vous, à un parent d’élève, que le Rectorat refuse des demandes de mutations de professeurs titulaires et donc des postes pérennes pour la stabilité des équipes pédagogiques ?

Que devons-nous comprendre lorsque nous contactons dès l’ouverture du mouvement en novembre, les collèges, les lycées, le vice-rectorat, le rectorat de la Guadeloupe, et qu’aucun n’est en capacité de nous renseigner sur les postes vacants sur Saint-Martin ?

Et nous réitérons cette démarche, en décembre, en janvier et en février et la réponse est toujours la même :

  • Nous n’avons pas encore la liste des postes vacants. (…) Le poste actuel est occupé par une certifiée ( censée enseigner en collège et en lycée) , bloque le poste, d’un professeur du lycée professionnel” – Proviseur adjointe.
  • Le 1/2 poste en langues, est occupé par un professeur non titulaire, mais je ne pense pas qu’elle lâche le poste.” – Proviseur adjointe.

Finalement, on finit par croire qu’il n’y a pas de postes et lorsque l’on obtient les résultats de la mutation, en dépit des points qui nous avantagent du fait que cela soit un retour sur notre île, nous sommes en droit de nous poser des questions !

Nous sommes en droit de nous poser des questions puisque des heures en anglais, en biotechnologie, en lettres, en anglais, sont vacantes pour des contractuels.

Nous sommes en droit de nous questionner sur la gestion obscure des postes d’enseignants sur Saint-Martin.

Car, la Collectivité se doit se s’assurer que le service d’éducation est à la hauteur des espoirs de la population et garanti l’avenir professionnel de ses enfants. Aujourd’hui, ce service est inexistant, et ne brille que par son amateurisme !

Aujourd’hui, la possibilité d’enseigner sur notre île nous est refusée !

Et pourtant, chaque année, lors de la remise des diplômes, aux jeunes bacheliers saint-martinois, la Collectivité n’a de cesse de répéter et de conseiller de partir mais surtout de revenir afin de mettre à profit les futures compétences professionnelles pour le développement de l’île.

Et pourtant…la même Collectivité ne se donne pas les moyens d’ouvrir la porte à ces mêmes professionnels, lesquels, épuisés de se battre contre cette administration finissent par tourner le dos à Saint-Martin, et établissent définitivement leur vie familiale et professionnelle loin de Saint-Martin.

Devons-nous comprendre en cela, une volonté claire, de maintenir bancale les services d’éducation à Saint-Martin?

Devons-nous comprendre, en cela, une volonté claire, de garder écartés, les citoyens saint-martinois, des professionnels en mesure de s’interroger, et cela à bon escient, sur les ravages de la politique locale sur la population ?

Comme les autres, avant nous, nous allons cesser de nous battre, et de mettre nos vies entre parenthèses.

Nos familles ont besoin de stabilité et de projection en l’avenir. Nous regrettons, ne pas pouvoir le faire chez nous, sur notre île.

Mais pour les futurs collègues, nous souhaitons que la Collectivité soit responsable de ses paroles ! Les jeunes saint-martinois, aujourd’hui, «exilés en métropole alors qu’ils ont tant à apporter à leur île… Nous nous sentons trahis, abandonnés et contraints de vivre loin de nos familles et de notre île qui nous manque tant !

Monsieur le Président de la Collectivité de Saint-Martin, PRENEZ VOS RESPONSABILITÉS et cessez de mentir aux parents d’élèves ! Les professeurs veulent rentrer et vous leur refusez l’entrée en ne faisant pas le travail de lobbying nécessaire auprès des services de l’Académie ce qui vous rend complice.”

Le Collectif de professeurs titulaires Saint-martinois.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.